En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Communications en gamme THz jusqu'au Tbit/s à base de dispositifs photoniques (H/F) - M/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR8520-GUIDUC-001
Lieu de travail : VILLENEUVE D ASCQ
Date de publication : vendredi 11 octobre 2019
Nom du responsable scientifique : Guillaume Ducournau
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 2 décembre 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

La thèse dans le cadre de ce projet est consacrée à la fabrication de photomélangeurs distribués spatialement à partir de photodiodes InGaAs / InP unitravelling Carrier (UTC) pour la génération de THz à des niveaux de puissance élevés, en exploitant la combinaison de fibres multicoeurs et la distribution spatiale de sources THz. Le travail en salle blanche est un élément clé de cette thèse ainsi que sur les bancs de caractérisation THz avancés pour la génération THz. d'une part, les expériences en transmission THz d'autre part. Ces télécommunications en gamme THz ont pour objectif de contribuer au développement des futurs systèmes de communication sans fil à des débits jusqu'au Tbit/s. Les travaux sont supervisés par G. Ducournau et M. Zaknoune du laboratoire IEMN, CNRS / Université de Lille, France.

Contexte de travail

La fourniture de connexions de données rapides aux utilisateurs mobiles est l'un des plus grands défis du XXIe siècle. Même si les réseaux de données sans fil sont soumis à une pression énorme sur le volume de données à livrer aux citoyens, nous sommes encore loin de la vitesse requise pour une société entièrement connectée. Ce besoin urgent d'évolution du réseau sans fil peut être réalisé en utilisant la gamme de fréquences terahertz (THz), offrant des largeurs de bande importantes. Depuis 12 ans, plusieurs laboratoires du monde ont mené des recherches intensives sur les nouveaux systèmes de transmission sans fil à haut débit utilisant les fréquences THz (> 300 GHz). Étant donné que les systèmes de communication par fibre optique transportent les débits les plus élevés, le projet ANR SPATIOTERA dans lequel la thèse se déroule, vise d'ambitieuses interfaces optique-térahertz afin de fournir des débits de données très élevés sur les liaisons radio térahertz. SPATIOTERA cible de nouvelles solutions basées sur des sources térahertz réparties spatialement pour relever les défis du débit de données ainsi que celui de la distance. En utilisant cette nouvelle approche regroupant trois expertises clés dans les sources optiques, les dispositifs térahertz et les fibres multicœurs, des débits de données allant jusqu'au Terabit par seconde et des liaisons visant jusqu'à une distance d'un kilomètre seront activées dans la gamme THz, soit dix fois mieux que l'état actuel de l'art actuel.

Contraintes et risques

Travail en environnement de salle blanche.

On en parle sur Twitter !