En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

H/F Bourse de doctorat au sein de l'Institut d'Electronique, de Microélectronique et de Nanotechnologie (IEMN), en étroite collaboration avec l'Institut Pasteur, Lille, France

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR8520-FRELEF-035
Lieu de travail : VILLENEUVE D ASCQ
Date de publication : lundi 30 septembre 2019
Nom du responsable scientifique : Dr AMAR ABDERRAHMANI
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 décembre 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Une bourse de doctorat de trois ans est disponible dans le groupe NanoBioInterfaces (NBI) (http://pang.univ-lille.fr/partners/nanobiointerfaces-team-nbi) à l'IEMN. Le candidat sera encadré par deux équipes de recherche regroupant des chimistes, des biologistes cellulaires et moléculaires et des physiologistes. Ce projet vise à étudier le rôle d'un mimétique du facteur de croissance hépatocytaire (HGF) à l'aide de nanoparticules modifiées dans la fonction des cellules bêta des îlots pancréatiques et dans des modèles murins de l'obésité et du diabète. Le projet vise à étudier le rôle de cet agoniste c-MET dans la protection des cellules bêta dans le diabète et d'évaluer les mécanismes de signalisation sous-jacents. De multiples approches, notamment, l'isolement des îlots, la dispersion des cellules bêta, la synthèse peptidique, la mesure globale par des omics, seront appliquées dans ce projet multidisciplinaire. Une formation appropriée sera dispensée pour toutes les techniques décrites.

Le candidat permettra d'entretenir un réseau de travail constructif avec les deux équipes interdisciplinaires impliquées dans ce projet.

Le projet, récompensé par l'I-SITE ULNE (http://www.isite-ulne.fr/index.php/fr/app/) intitulé " Effet d'un nouvel agoniste MET pour lutter contre le déclin des cellules bêta dans le diabète de type 2 ", se déroulera à partir de Novembre 2019 et se positionne dans un thème de recherche phare centré sur le diabète, soutenu par l'Université de Lille.

Nous recherchons un candidat qui :
- est curieux et qui s'intéresse au diabète afin de compléter et d'élargir l'expertise existante.
- travaillera en étroite collaboration avec d'autres chercheurs de l'Université de Lille et de l'Institut Pasteur.

Les candidats doivent avoir une formation dans le domaine de la biologie moléculaire et cellulaire. Une formation et/ou une expérience en expérimentation animale sera très appréciée. Le poste offre une excellente occasion à un jeune chercheur très motivé de travailler dans un environnement dynamique et stimulant.

Merci d'indiquer les noms et adresses électroniques de trois références

Contexte de travail

L'IEMN est un institut de recherche de 450 personnes. Son activité de recherche est pluridisciplinaire et couvre un large spectre allant de la physique du matériau jusqu'aux systèmes de télécommunication.
Le groupe NanoBiointerfaces est l'un des 22 groupes de recherche de l'IEMN. Il est localisé sur le Campus Haute Borne du CNRS à Villeneuve d'Ascq, dans le bâtiment IRI.

On en parle sur Twitter !