En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Thèse de doctorat : Memristors basés sur des matériaux bidimensionnels pour l'électronique neuromorphique à faible puissance (H/F) (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mardi 24 mai 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR8520-EMIPAL-004
Lieu de travail : VILLENEUVE D ASCQ
Date de publication : mardi 12 avril 2022
Nom du responsable scientifique : Emiliano Pallecchi
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 septembre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

L'intelligence artificielle (IA) est la technologie clé pour l'analyse rapide et efficace de grands volumes de données. Cependant, l'IA n'apporte pas seulement des solutions, mais aussi de nouveaux défis : par exemple, l'entraînement de grands réseaux neuronaux basés sur des processeurs graphiques (GPU) modernes avec des méthodes d'apprentissage profond entraîne d'importantes émissions de CO2, qui aggravent encore le problème climatique.

Ces dernières années, les matériaux bidimensionnels (2D) ont attiré beaucoup d'attention pour le traitement de l'informatique en mémoire et les applications neuromorphiques. En particulier, le disulfure de molybdène (MoS2) et le nitrure de bore hexagonal (h-BN) présentent un comportement de commutation résistif prometteur, grâce au control de l'épaisseur jusqu'á la couche monoatomique, une consumation par commutation extrêmement faible, un fort potentiel de scaling et d'intégration, l'absence de liaisons pendantes.

Les objectifs de cette travail de thèse, qui mêle micro-nano-fabrication, mesures électroniques et modélisation sont :

- Développement de la technologie des procédés et de la conception des dispositifs pour la réduction des éléments parasites (contacts électriques, interfaces) des memristors.
- Réalisation et mesures d'un dispositif crossbar et application.
- Évaluation des memristors et des crossbars à base de matériaux 2D en ce qui concerne leur potentiel de performance pour les applications neuromorphiques.

Contexte de travail

Le travail de thèse se déroulera au laboratoire central de l'IEMN, plus précisément dans la centrale de micro et nanofabrication ainsi que dans la plateforme de caractérisation multiphysique. l'IEMN est l'une des 5 grandes centrales de micro et nanotechnologie françaises, faisant partie du réseau Renatech. le laboratoire compte un effectif total de 450 personnes environ. Le ou la futur(e) doctorant(e) sera accueilli(e) au sein du groupe Carbone, spécialiste de dispositifs éléctroniques á base de matériaux 2D.

Contraintes et risques

Travaille en salle blanche.

On en parle sur Twitter !