En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

PhD Nucléation et structure dans les systèmes colloïdaux, H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : jeudi 14 juillet 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR8502-FRASMA-003
Lieu de travail : ORSAY
Date de publication : jeudi 23 juin 2022
Nom du responsable scientifique : Frank Smallenburg
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Comment un liquide se transforme-t-il en cristal ? Remarquablement,
aujourd'hui encore, ce processus quotidien est mal compris.
Un défi avec l'étude de la naissance d'un cristal, le
processus de nucléation, c'est qu'il est difficile de voir des
groupes de quelques atomes ou molécules. Dans ce projet, nous utiliserons des simulations informatiques pour étudier la nucléation de particules colloïdales. Le travail sera effectué en étroite collaboration avec des expériences de pointe réalisées par des chercheurs expérimentaux du laboratoire GULLIVER (Paris), afin de résoudre des questions ouvertes sur la nucléation des systèmes colloïdaux.

Le candidat rédigera et effectuera des simulations informatiques de systèmes colloïdaux, optimisera des systèmes modèles pour correspondre aux observations expérimentales et utilisera la physique statistique pour comprendre le processus de nucléation dans différents systèmes colloïdaux.

Contexte de travail

Le projet se déroulera au Laboratoire de Physique des Solides à Orsay. Le candidat fera partie de l'équipe matière molle au sein du groupe Théorie et participera à des discussions régulières avec le reste de l'équipe. De plus, ce projet implique de fortes collaborations avec le groupe de C. P. Royall au laboratoire GULLIVER (ESPCI, Paris), et des rencontres régulières entre les deux groupes auront lieu.

Les thèmes de recherche incluent la physique statistique, la matière molle, les colloïdes et la structure de la matière.

On en parle sur Twitter !