En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorant.e (H/F) en Physiologie – Neurosciences

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR8251-CLAMAR-001
Lieu de travail : PARIS 13
Date de publication : mercredi 17 juin 2020
Nom du responsable scientifique : Claire Martin
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

La dérégulation du contrôle de l'apport alimentaire est un facteur qui contribue largement à l'augmentation du nombre de personnes obèses. L'odorat est l'un des indices sensoriels les plus pertinents pour prédire la présence de nourriture et est susceptible de jouer un rôle clé dans le choix et la consommation alimentaire. La relation entre le traitement du système olfactif et l'apport alimentaire a été établie et des études ont montré que le système olfactif est à la croisée du traitement sensoriel et de la détection métabolique.
L'objectif de ce projet est d'évaluer l'influence de la détection trigeminale sur le traitement neuronal multisensoriel lors de la perception olfactive et le rôle de ce processus sur l'obésité. Dans ce nouveau domaine de recherche nous cherchons à établir le lien entre l'olfaction et l'obésité chez la souris. Les objectifs spécifiques sont : 1) Évaluer l'impact de l'activation du nerf trijumeau sur le traitement du bulbe olfactif lors de la perception des odeurs. 2) Évaluer les processus neuronaux multisensoriels mis en jeu lors de la perception olfactive. 3) Comprendre le rôle d'une altération fonctionnelle de l'association entre perception trigeminale et olfactive sur l'obésité.
Cette thèse s'inscrit dans le cadre du programme collaboratif UChicago – CNRS : Multisensory Cognition in the Nose: Interactions between Olfactory and Trigeminal Senses.

Contexte de travail

Les travaux seront menés dans l'équipe Contrôle Central des Comportements Alimentaires et de la Dépenses Énergétiques (responsable S. Luquet) au sein de l'Unité Biologie Fonctionnelle et Adaptative (Université de Paris CNRS UMR8251). L'approche de base de l'équipe est d'utiliser la puissance des outils modernes de génétique moléculaire dans des approches intégrées pour étudier le rôle des circuits neuronaux dans le contrôle du comportement alimentaire, notamment dans ses composantes sensorielles et motivationnelles.

Contraintes et risques

Au moins une mission d'une durée approximative d'un mois à Chicago (Etats-Unis) est à prévoir au cours du doctorat.

Informations complémentaires

Le.a candidat.e devra être titulaire d'un master en Physiologie avec de solides connaissances en neurosciences et si possible en nutrition/métabolisme.
En raison du caractère collaboratif et international du projet, de bonnes capacités à communiquer en anglais sont nécessaires. Le·la doctorant·e recruté·e sera amené·e à présenter ses travaux en congrès international.Les candidatures devront inclure un CV détaillé ; 1 ou deux références (personnes susceptibles d'être contactées) ; une lettre de motivation d'une page ; un résumé d'une page du mémoire de master ; les notes de Master 2.

On en parle sur Twitter !