En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Thèse (H/F) : Modèle métallogénique intégré des minéralisations uranifères du bassin carbonifère-permien de Lodève-Graissessac, France : apport de nouvelles données structurales, géochimiques et géochronologiques

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
- Français-- Anglais

Date Limite Candidature : mercredi 24 juillet 2024 23:59:00 heure de Paris

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler

Informations générales

Intitulé de l'offre : Thèse (H/F) : Modèle métallogénique intégré des minéralisations uranifères du bassin carbonifère-permien de Lodève-Graissessac, France : apport de nouvelles données structurales, géochimiques et géochronologiques
Référence : UMR8148-MYLVIA-002
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail :
Date de publication : mercredi 3 juillet 2024
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2024
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : La rémunération est d'un minimum de 2135,00 € mensuel
Section(s) CN : Terre et planètes telluriques : structure, histoire, modèles

Description du sujet de thèse

Le projet structurant UraLod du programme NEEDS du CNRS, en synergie de trois équipes fortes (Géosciences Paris-Saclay, Géosciences Montpellier et Géosciences Rennes), revisite depuis 2023 le système uranifère du bassin de Lodève en couplant concepts et méthodes modernes pour aboutir à un modèle métallogénique intégré. Pour cela, ce projet de thèse propose de définir l’origine, les conditions de mobilisation, de transport, de piégeage et de remobilisation de l’uranium du bassin.
Le doctorant viendra soutenir et porter les travaux de géologie structurale, géochimie et géochronologie initiés en 2023 :
Géologie structurale (Phase 1). Complétion de la cartographie et analyse structurale de terrain élargie au bassin de Graissessac en vue de la proposition d’un calendrier d’évolution tectono-sédimentaire du bassin en intégrant l’histoire carbonifère. Réalisation de coupes géologiques venant appuyer le modèle gravimétrique en cours. Étude de la géométrie des minéralisations et leur lien avec l’architecture sédimentaire et tectonique afin d’établir le contrôle stratigraphique et structural des minéralisations.
Pétrologie - géochimie (Phase 2). Complétion des analyses petro-structurales et géochimiques en cours des différents systèmes minéralisés du bassin avec focus sur les minéralisations en U, mais également en Ba, Cu, Ca, Qz, etc… en vue d’établir le calendrier relatif et les caractéristiques des paléofluides minéralisateurs.
Géochronologie (Phase 3). Établir un calendrier le plus complet et détaillé possible des évènements tectoniques et de circulations de fluides par datation absolue : U-Pb sur calcites, LA-ICMPS et TIMS sur minéralisations d’uranium, et K-Ar sur argiles de faille. La datation couvrira la formation des roches sources et leur diagenèse, l’activité des failles ainsi que la mobilisation, précipitation et remobilisation des phases uranifères.
Ces travaux de thèse devront fournir le cadre tectono-sédimentaire et géométrique du bassin, son évolution depuis le carbonifère-permien ainsi que le détail des événements de circulation de fluides. Ces éléments seront à intégrer dans une modélisation hydro-thermo-mécanique 3D du bassin et permettront au projet Uralod de proposer un modèle métallogénique intégré du bassin.

Contexte de travail

Terrain et laboratoire (GEOPS et Géosciences Montpellier : https://www.geops.universite-paris-saclay.fr/ ; https://www.gm.umontpellier.fr/). Accès aux plateformes analytiques de pétrographie, géochimie et géochronologie de GEOPS (Panoply : https://www.geops.universite-paris-saclay.fr/plateforme-panoply/) et Geosciences Montpellier.
Thèse dans le cadre du Projet Uralod du Programme NEEDS du CNRS, intitulé : Le système uranifère du bassin de Lodève revisité : origine, conditions de mobilisation, de transport, de piégeage et de re-mobilisation.
Collaborations : Géosciences Montpellier, Géosciences Rennes, Géosciences Paris Saclay et Laboratoire chrono-environnement, Besançon.

Contraintes et risques

Géologie de terrain.
Profil du candidat / compétances requises :
Géologie structurale de terrain et analyse petro-structurale, connaissance de méthodes d’analyse géochimique et de datation de phases solides carbonatées, sulfurées et uranifères.

Informations complémentaires

Programme NEEDS du CNRS : projet UraLod. Le système uranifère du bassin de Lodève revisité : origine, conditions de mobilisation, de transport, de piégeage et de re-mobilisation