En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorat sur la Rétroaction attentionnelle dans les cortex sensoriels de la souris : des enregistrements aux mécanismes computationnels - CNRS 80 Prime (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : lundi 24 mai 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR8023-REMMON0-004
Lieu de travail : PARIS 05
Date de publication : lundi 3 mai 2021
Nom du responsable scientifique : Rémi Monasson
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 septembre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Comment un animal est-il capable de distinguer, au milieu du flot d'informations visuelles, auditives, tactiles, ... qu'il reçoit continuellement, les éléments qui sont cruciaux pour ses décisions et actions comportementales? Le but de la thèse est de répondre à cette question fondamentale à l'aide d'approches théoriques (menées à bien au LPENS), notamment des modèles de physique statistique inverse reproduisant l'activité de grandes populations neuronales chez les rongeurs in vivo (mesurée à l'IBENS) et qui nous conduiront à émuler un animal complet in silico. Cette approche permettra de quantifier et caractériser les mécanismes de rétroaction qui partent des aires cérébrales supérieures et rendent possible un traitement différentié des informations sensorielles, adapté à la prise de décision.

Mots-clés : Physique statistique, Modélisation, Inférence et apprentissage machine, Neuroscience, Cortex sensoriel, Mécanismes attentionnels

Contexte de travail

Le travail se codirigé par R. Monasson (LPENS) et L. Bourdieu (IBENS). Il se déroulera principalement au sein de l'Equipe 11 du LPENS (Statistical Physics and Inference for Biology) où les travaux de modélisations seront effectués, et aussi dans l'équipe "Dynamique corticale et mécanismes de codage"(IBENS), au contact des expériences.

Contraintes et risques

Pas de contrainte particulière.

On en parle sur Twitter !