En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorant en physique quantique expérimentale H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
- Français-- Anglais

Date Limite Candidature : mardi 23 juillet 2024 23:59:00 heure de Paris

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler

Informations générales

Intitulé de l'offre : Doctorant en physique quantique expérimentale H/F
Référence : UMR8023-PHICAM-002
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : PARIS 05
Date de publication : mardi 2 juillet 2024
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 10 septembre 2024
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : La rémunération es de 2135 € brut mensuel
Section(s) CN : Théories physiques : méthodes, modèles et applications

Description du sujet de thèse

Nous ouvrons un poste de doctorant au sein de l’équipe Quantic (LPENS, ENS Paris) en physique expérimentale des circuits supraconducteurs. Notre équipe a récemment développé un prototype de composant microonde non réciproque sur puce compatible avec les technologies de qubits supraconducteurs. La technologie est basée sur une ligne de transmission non linéaire pompée par une microonde. Le projet de cette thèse sera
- D’optimiser le design de ce prototype pour augmenter la bande passante et l’efficacité de circulation du système. Cette efficacité sera caractérisée dans le régime quantique à l’aide de qubits supraconducteurs
- De répéter l’expérience dans un régime de forte impédance caractéristique de la ligne de transmission (à terme Z=13 kOhms)
- De connecter cette ligne à des jonctions Josephson pour implémenter un qubit protégé selon la proposition [1]

[1] Rymarz, Martin, et al. "Hardware-encoding grid states in a nonreciprocal superconducting circuit." Physical Review X 11.1 (2021): 011032.

Contexte de travail

Le doctorant participera à tous les aspects du projet (étude théorique, design et simulation du système, nanofabrication, mesures à températures cryogéniques) sous la supervision de Philippe Campagne-Ibarcq et en collaboration avec Pierre Rouchon et Alexandru Petrescu.