En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorant (H/F) : Utilisation des procédés d'oxydation avancés pour la dégradation des nanoplastiques dans l'eau

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
- Français-- Anglais

Date Limite Candidature : lundi 12 juin 2023

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Intitulé de l'offre : Doctorant (H/F) : Utilisation des procédés d'oxydation avancés pour la dégradation des nanoplastiques dans l'eau
Référence : UMR7515-DIDROB-001
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : STRASBOURG
Date de publication : mardi 16 mai 2023
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2023
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel
Section(s) CN : Chimie de coordination, catalyse et procédés, interfaces

Description du sujet de thèse

Les nanoplastiques (NPs) sont des polluants environnementaux émergents présents partout, de l'eau potable aux produits alimentaires, des rivières aux océans et même dans l'air. Ils sont classés comme ayant des tailles inférieures à 1 μm. Leur libération et leur accumulation dans l'environnement sont devenues une préoccupation majeure. Les stations de traitement des eaux usées (STEPs), qui collectent les eaux usées rejetées par les activités industrielles, commerciales et domestiques, ne sont pas conçues de manière appropriée pour l'élimination ces NPs. Par conséquent, le taux d'élimination des NPs dans les STEPs par voies chimiques, biologiques ou physiques usuelles n'est aujourd'hui pas assez élevé pour empêcher leur entrée dans les écosystèmes aqueux naturels. Bien qu'il s'agisse d'un domaine de recherche très récent, le développement de nouvelles stratégies de remédiation rentables et durables visant à réduire ou à éliminer les NPs dans l'eau est donc d'une importance primordiale.

Les objectifs du projet sont d'utiliser les procédés d'oxydation avancés (POAs) homogènes et hétérogènes (photocatalyse, Fenton, UV-H2O2…), pour éliminer les nanoplastiques présents dans les eaux de surface. D'autre part, compte tenu de la nature complexe des nanoparticules de plastiques, un des enjeux du projet sera de comprendre et de suivre les mécanismes de dégradation de certains NPs, et en particulier le polystyrène (PS) et le polyéthylène (PE).

Les objectifs spécifiques du projet seront les suivants :
- Etablir une méthodologie permettant de suivre la dégradation des NPs et la quantification des sous-produits formés au cours du procédé de dégradation. Cela nécessitera de relever les défis analytiques pour une analyse chimique fiable et représentative des NPs et de leurs sous-produits de dégradation (molécules organiques, ions, chaînes polymériques courtes, etc.).
- Evaluer la faisabilité de la dégradation (minéralisation) des nanoplastiques modèles (PS, PE, PMMA…) par des procédés d'oxydation avancés homogènes et hétérogènes (POA).
- Appliquer les PAOs les plus performantes aux NPs additivés et/ou aux NP additivés en systèmes aqueux complexes (effluents réels)

Contexte de travail

Le doctorant (H/F) sera recruté par le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) et affecté à l'équipe Photocatalyse et Photoconversion de l'ICPEES (Institut de chimie et procédés pour l'énergie, l'environnement et la santé - UMR CNRS 7515, https ://icpees.unistra.fr/en/welcome-to-icpees/), situé dans les locaux de l'ECPM (Ecole Européenne de Chimie, Polymères et Matériaux) au sein de l'Université de Strasbourg ("Université d'excellence" en chimie) et dans son antenne de Saint-Avold à l'IUT de Moselle_Est (département chimie).
Le projet de thèse sera réalisé en collaboration avec l'institut de Chimie de Clermont-Ferrand
(ICCF), l'institut des Sciences Analytiques et de Physico-Chimie pour l'Environnement et les Matériaux (IPREM, Pau) et le Laboratoire Eau Environnement et Systèmes Urbains (Leesu, Paris).
Le doctorant (H/F) sera encadré par les Dr Didier Robert et Nicolas Keller (ICPEES) et sera inscrit à l'Université de Strasbourg au sein de l'école doctorale des sciences chimiques (ED 222). Le consortium rassemble quatre équipes complémentaires, localisées en France, disposant d'une expertise internationalement reconnue dans leurs domaines, et qui ont construit une collaboration à long terme. L'ICPEES apportera au projet doctoral son expertise, son savoir-faire, et mettra à disposition du doctorant (H/F) les équipements nécessaires à la réalisation de la thèse.
Par ailleurs, Strasbourg est la plus grande ville de la région Grand Est et l'une des quatre principales capitales de l'Union européenne. C'est un haut lieu touristique de la vallée du Rhin supérieur, reconnu non seulement pour la science mais aussi pour sa qualité de vie.

Le doctorant (H/F) bénéficiera d'un financement de l'Agence Nationale de la Recherche (ANR) de 36 mois dans le cadre du projet AOPNANOP (Les procédés d'oxydation avancée : outils puissants pour la minéralisation des nanoplastiques dans l'eau - ANR-22-CE04-0011).

Le poste se situe dans un secteur relevant de la protection du potentiel scientifique et technique (PPST), et nécessite donc, conformément à la réglementation, que votre arrivée soit autorisée par l'autorité compétente du MESR.

Le poste se situe dans un secteur relevant de la protection du potentiel scientifique et technique (PPST), et nécessite donc, conformément à la réglementation, que votre arrivée soit autorisée par l'autorité compétente du MESR.

Contraintes et risques

Le doctorant (H/F) sera sensibilisé aux risques inhérents à son environnement de travail. Il sera notamment formé aux risques liés à la manipulation de nanomatériaux.

Informations complémentaires

Profil du candidat (H/F) :

Ce travail multidisciplinaire à la frontière entre la chimie, la science des matériaux, les nanosciences et le génie des procédés impliquera de nombreux aspects:
- la synthèse, la caractérisation physico-chimique et le test de matériaux photocatalytiques hétérogènes photoactifs sous irradiation lumineuse,
- La caractérisation et l'analyse de nanopolymères en particulier en suspension dans l'eau
- L'utilisation de techniques analytiques pour l'analyse de composés organiques dans l'eau.

Des connaissances et une première expérience dans le domaine des procédés d'oxydation avancés sera un atout supplémentaire.

La thèse s'adresse à un candidat (H/F) titulaire d'un master en chimie, physico-chimie, sciences des matériaux ou nanosciences, avec des connaissances en chimie des polymères.

Le candidat (H/F) travaillera dans un environnement dynamique, collaboratif et international. D'excellentes compétences en communication (écrite et orale) en anglais sont attendues (équivalent à un niveau B2 selon le cadre européen commun de référence pour les langues), tandis que la connaissance du français sera un plus.

Candidature:
Les candidats intéressés (H/F) doivent fournir par l'intermédiaire de la plateforme https://emploi.cnrs.fr, un CV, une lettre de motivation, une copie de leurs relevés de notes de Master (M1 et M2) ainsi que deux lettres de recommandation ou deux contacts de référence.