En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Contrat de thèse (H/F) Hétérostructures et composants multiferroïques de van der Waals

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
- Français-- Anglais

Date Limite Candidature : mercredi 24 juillet 2024 23:59:00 heure de Paris

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler

Informations générales

Intitulé de l'offre : Contrat de thèse (H/F) Hétérostructures et composants multiferroïques de van der Waals
Référence : UMR7504-STETRA-002
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : STRASBOURG
Date de publication : mercredi 3 juillet 2024
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 novembre 2024
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : La rémunération est d'un minimum de 2135,00 € mensuel
Section(s) CN : Matière condensée : structures et propriétés électroniques

Description du sujet de thèse

Depuis la découverte des propriétés spectaculaires de cohérence de spin du graphène au cours de la dernière décennie, les matériaux bidimensionnels (2D) ont ouvert de nouvelles perspectives pour l'électronique de spin et le traitement de l'information. [1] De plus, grâce à leur épaisseur atomique ultime plus fine que la longueur d’écrantage de Debye, de nouvelles propriétés peuvent émerger de l'exploitation des interactions entre une couche 2D en contact avec un matériau ferroïc. Ces hétéro-structures et hybrides constituent aujourd'hui un champ de recherche original à la pointe des nanosciences fondamentales et des nanotechnologies appliquées.
Ce projet de doctorat explore de nouveaux concepts de dispositifs nanoélectroniques et spintroniques, tirant parti de matériaux ferroïques 2D interfacés dans des hétérostructures de van der Waals. Notre équipe a récemment démontré une nouvelle architecture de dispositifs neuromorphiques et reconfigurables basés sur des hétérostructures van der Waals ferroélectriques.[2-4] Ce projet vise à aller plus loin en manipulant à la fois les propriétés électriques (polarisation, dopage) et magnétiques (magnétisation, spin).

Contexte de travail

Le/la doctorant.e travaillera au sein du département DMONS de l'IPCMS, qui a développé une solide expérience dans la mise en oeuvre des matériaux 2D et leur integration dans des dispositifs nanoélectroniques/spintroniques. Il/elle développera entre autre des compétences en nanofabrication, électronique et mesures de magnétotransport à basse température. Il/elle interagira avec une équipe internationale et bénéficiera de collaborations en cours avec équipes nationales et internationales de haut niveau. Le projet sera réalisé en étroite collaboration avec le Laboratoire Albert Fert à Saclay (https://www.cnrs-thales.fr/ ), Centrale-Supelec (http://www.spms.centralesupelec.fr/ ), ou encore des collaborateurs de l’Université du Nebraska et du Luxembourg.


Le poste se situe dans un secteur relevant de la protection du potentiel scientifique et technique (PPST), et nécessite donc, conformément à la réglementation, que votre arrivée soit autorisée par l'autorité compétente du MESR.

Contraintes et risques

Profile recherché:
- Les candidats doivent être titulaires d'un master en physique, en science des matériaux, en nanosciences, technologies/matériaux quantiques, ou dans une discipline étroitement liée.
- Une expérience préalable dans l'un des domaines suivants est un atout fort : nanofabrication, mesures de transport, matériaux de van der Waals, spintronique, mémoires…
- Une première experience en programmation Labview sont appréciées mais non obligatoires.
- Une première expérience dans le traitement des matériaux 2D est appréciée mais non obligatoire