En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorant H/F - Couches minces de nickelates supraconducteurs par ablation laser - IPCMS Strasbourg

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
- Français-- Anglais

Date Limite Candidature : lundi 29 juillet 2024 23:59:00 heure de Paris

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler

Informations générales

Intitulé de l'offre : Doctorant H/F - Couches minces de nickelates supraconducteurs par ablation laser - IPCMS Strasbourg
Référence : UMR7504-NATVIA-003
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : STRASBOURG
Date de publication : lundi 8 juillet 2024
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2024
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : La rémunération est d'un minimum de 2135,00 € mensuel
Section(s) CN : Matière condensée : structures et propriétés électroniques

Description du sujet de thèse

L'observation récente de la supraconductivité dans des films minces de nickelates à couches infinies a été l’aboutissement heureux de plus de vingt ans d'efforts expérimentaux soutenus consacrés à imiter les caractéristiques de la supraconductivité des cuprates. Cette découverte a fait des nickelates la nouvelle plateforme permettant de raviver l'espoir de comprendre les leviers de la supraconductivité dans ces systèmes et d'en augmenter la température critique.
Cependant, un obstacle demeure pour l'utilisation de cette nouvelle plateforme d'étude puisque la synthèse de ces nickelates à couches infinies nécessite une étape de réduction topotactique difficile à maîtriser.
L'objectif du projet ANR ‘ACCURATE’ dans le cadre duquel se fait ce recrutement de doctorant est de comprendre, à l'échelle atomique, le mécanisme de la réduction telle qu’elle est effectuée actuellement, à l’aide d’hydrures, afin de la rendre plus reproductible, ainsi que d’explorer une voie alternative, reposant sur l’application d'un potentiel électrique. Des études de la réactivité seront réalisées in situ et operando, par microscopie électronique en transmission à haute résolution, avec spectroscopie de perte d'énergie des électrons, dans deux types d'environnement : un environnement en cellule gaz pour étudier le mécanisme de réduction par les hydrures et un environnement sous-pointe pour étudier l'effet réducteur d'un potentiel électrique. Cette dernière option représente une ouverture vers une solution de réduction originale qui pourrait s'avérer plus fiable que la voie actuellement utilisée.
Le projet, visant à maîtriser complètement la synthèse des nickelates à couche infinie, leur permettra enfin de développer leur plein potentiel.
Les missions du doctorant comprendront l’élaboration des couches minces de nickelates par ablation laser, leurs caractérisations de base de sortie de croissance par diffraction des rayons X et microscopie à force atomique, et leur réduction topotactique par diverses méthodes. Des mesures de transport seront effectuées à l’aide d’un PPMS pour caractériser l’état supraconducteur des couches. Le rayonnement synchrotron sera également utilisé pour obtenir des informations poussées sur la structure électronique et le magnétisme des couches minces. Le candidat sera en interaction avec l’ensemble des partenaires de l’ANR.

Contexte de travail

La thèse se déroulera principalement à l’Institut de Physique et Chimie des Matériaux de Strasbourg (IPCMS-UMR7504), au sein de l’équipe ‘Oxydes en Couches Minces’ du Département de Chimie des Matériaux Inorganiques, encadrée par Daniele PREZIOSI et Nathalie VIART.
L’IPCMS est une unité Mixte de Recherche associant le CNRS (INP, INC) et l’Université de Strasbourg et constitué de 5 départements de recherches en physique et chimie de la matière condensée. Le caractère multidisciplinaire de l’IPCMS s’exprime par des activités en électronique de spin, magnétisme, optique ultra-rapide, microscopie électronique et sondes locales, biomatériaux ainsi qu’en synthèse et caractérisation des matériaux fonctionnels organiques, inorganiques ou hybrides. L’Institut dispose d’un parc instrumental important pour la fabrication et la caractérisation des matériaux à toutes échelles. L’IPCMS emploie aujourd’hui un personnel de 240 personnes dont environ 80 chercheurs et enseignants-chercheurs et 60 ITA.


Le poste se situe dans un secteur relevant de la protection du potentiel scientifique et technique (PPST), et nécessite donc, conformément à la réglementation, que votre arrivée soit autorisée par l'autorité compétente du MESR.

Contraintes et risques

néant