En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

doctorant H/F photopolymérisation de composites

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7361-JACLAL-001
Lieu de travail : MULHOUSE
Date de publication : vendredi 15 mai 2020
Nom du responsable scientifique : jacques lalevée
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

dans le cadre d'un projet ANR, il s'agira de développer de nouveaux modes de photopolymérisation pour les matériaux composites. Durant ces dernières années, la photopolymérisation a fait l'objet d'intenses recherches en raison de la croissance constante des demandes académiques et industrielles pour de nouveaux monomères et/ou systèmes photoamorceurs. Cependant, cette technique reste limitée à la polymérisation d'échantillons minces. En revanche, les systèmes redox peuvent amorcer efficacement la polymérisation d'échantillons épais mais restent sensibles à l'oxygène et présentent des problèmes de toxicité. Récemment, le consortium impliqué dans ce projet a développé de nouveaux systèmes amorceurs redox organométalliques comprenant des agents oxydants extrêmement stables et capables de libérer des radicaux acac par échange de ligand et changement de degré d'oxydation. La possibilité d'une photoactivation de ces systèmes a également été démontrée. Sur la base de ces résultats préliminaires, nous nous proposons d'optimiser la photosensibilité et la réactivité de ces systèmes.

Contexte de travail

La thèse se déroulera à l'IS2M (15 rue Jean Starcky 68057 Mulhouse - France)

L'Institut de Science des Matériaux de Mulhouse (IS2M) est une unité mixte de recherche CNRS-Université de Haute-Alsace (UMR 7361). De part son caractère pluridisciplinaire, son impact scientifique et ses interactions avec d'autres domaines, le laboratoire constitue une des forces structurantes du paysage des Matériaux et de leurs applications dans le monde académique et industriel, tant au niveau régional que national. L'IS2M a su définir son identité et acquérir une visibilité incontestable dans le paysage international de la recherche très compétitif.

L'IS2M doit sa renommée à l'excellence de sa recherche, au rayonnement scientifique de ses Chercheurs et Enseignants-Chercheurs et au très grand professionnalisme du personnel d'accompagnement à la recherche. Il le doit également à l'attractivité des formations dans lesquelles les Enseignants-Chercheurs sont impliqués et à la réussite professionnelle de ses Doctorants et Post-Doctorants.

L'IS2M fédère plus de 160 personnes. On y retrouve 92 permanents dont 20 chercheurs CNRS, 44 enseignants-chercheurs, 23 ITA CNRS, 5 BIATSS UHA et ~70 Doctorants & Post-doctorants/an. L'IS2M est rattaché à deux Instituts du CNRS : en principal à l'Institut de Chimie et en secondaire à l'Institut de Physique. La section 15 du CNRS est la section principale de rattachement du laboratoire. Les chercheurs CNRS sont rattachés aux sections 3, 11, 13, 14 et 15 et les enseignants-chercheurs aux sections 28, 31, 32, 33 et 62. A cet effectif se rajoutent plus de 100 stagiaires/an de niveau BTS à Master.

Contraintes et risques

pas de risque particulier en dehors d'un travail de chimie.

Informations complémentaires

soumettre un CV et une lettre de motivation

On en parle sur Twitter !