En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

H/F - Doctorant-e en Valorisation d'algues par synthèse hydrothermale avancée

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mercredi 1 juin 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR7340-SOPBAU-018
Lieu de travail : AIX EN PROVENCE
Date de publication : mercredi 11 mai 2022
Nom du responsable scientifique : Jean-Henry FERRASSE - Olivier BOUTIN
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 3 octobre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Les biomasses algales sont valorisées de façon ciblée par récupération de lipides et de molécules à haute valeur ajoutée, comme les pigments (très faible quantité). L'enjeu important de développer d'autres filières de valorisation est identifié comme une nécessité stratégique de développer à l'horizon 2030 une filière de production et de valorisation des algues en France, avec en particulier l'obtention de molécules plateformes pour la chimie par des procédés dits « 3G+ ». Parmi les voies envisageables, la liquéfaction hydrothermale, catalytique et avec oxydation partielle (150-300°C, 5-15 MPa) de biomasses algales (micro et macro algues) en molécules plateformes (chimie, pharmacie, biomatériaux …) est choisie pour ce projet. Cette voie présente un verrou scientifique à son développement : les produits de la réaction sont multiples par manque de sélectivité et entrainant une séparation couteuse en aval. L'objectif principal du projet sera de déterminer les voies de réaction possibles en agissant sur deux leviers : le type de catalyseur utilisé et le «curseur» de la stœchiométrie en O2 (oxydation partielle) qui sera varié entre 0 (condition de liquéfaction directe «LD») et 1 ou plus (condition d'oxydation en voie humide «OVH»).

Contexte de travail

Le travail proposé est un travail expérimental consolidé par un travail de modélisation des cinétiques de conversion basé à Aix en Provence au laboratoire M2P2.

Contraintes et risques

Candidats titulaires d'un Master ou équivalent en Génie Chimique avec d'excellents résultats académiques.
Une formation pratique acquise en laboratoire de recherche ou en industrie ainsi qu'une compétences en modélisation.

Informations complémentaires

Le contrat doctoral sera établi par AIX MARSEILLE UNIVERSITE

On en parle sur Twitter !