En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorant (H/F) : Techniques électrochimiques avancées pour la caractérisation des interfaces NMC / Si-Gr

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mardi 3 novembre 2020

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7314-MATMOR-006
Lieu de travail : AMIENS,AMIENS
Date de publication : mardi 13 octobre 2020
Nom du responsable scientifique : Mathieu MORCRETTE
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 décembre 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Le sujet de thèse s'inscrit dans le projet européen BIG MAP (https://www.big-map.eu/) dont l'objectif ambitieux est d'accélérer la découverte de nouveaux matériaux pour le stockage électrochimique de l'énergie (batteries) via le développement d'outils de simulation performants (Intelligence Artificielle, Machine Learning).

Dans les électrodes de batteries, les interfaces électrode / électrolyte jouent un rôle prépondérant puisqu'elles conditionnent en partie la réactivité électrochimique. La maîtrise de ces interfaces est donc un des enjeux majeurs dans l'optique d'améliorer les performances des batteries, et en particulier pour comprendre les mécanismes de vieillissement, et elles nécessitent donc d'être parfaitement caractérisées via des techniques complexes / couplées. Ces caractérisations généralement disjointes des modèles ont pour vocation dans ce projet à les enrichir via un accès libre et standardisé des données expérimentales. Cette thèse s'inscrit dans la caractérisation des interfaces des matériaux d'électrodes négatives par des techniques électrochimiques (EQCM, Spectroscopie d'Impédance Complexe, Voltamétrie cyclique, Cyclage galvanostatique ou potentiostatique) et autres techniques de caractérisation en fonction de la nature de l'électrolyte et de la densité de courant.

Contexte de travail

La thèse se déroulera à temps égal entre le LRCS d'Amiens (Laboratoire de Réactivité et Chimie des Solides UMR CNRS/UPJV 7314) et le CIRIMAT de Toulouse (Centre interuniversitaire de recherche et d'ingénierie des matériaux, UMR CNRS 5085 – Université Paul Sabatier Toulouse III).
Le LRCS (UMR CNRS/UPJV 7314) est un laboratoire de recherche sur le stockage et la conversion de l'énergie. 35 scientifiques expérimentés (enseignants chercheurs et chercheurs CNRS) et 45 jeunes chercheurs travaillent sur les batteries d'aujourd'hui et de demain, sur le photovoltaïque et le stockage de l'hydrogène.

Le CIRIMAT (UMR CNRS 5085 – Université Paul Sabatier Toulouse III) est spécialisé dans les matériaux. L'équipe de Patrice Simon a une expértise importante dans les super-condensateurs, les caractérisations électrochimiques.

Contraintes et risques

Une mobilité entre les deux laboratoires sera demandée.

Informations complémentaires

http://www.big-map.eu/

On en parle sur Twitter !