En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorant-e en neurobiologie de la douleur (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : vendredi 30 octobre 2020

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7288-CHRESS-003
Lieu de travail : MARSEILLE,MARSEILLE 09
Date de publication : vendredi 9 octobre 2020
Nom du responsable scientifique : Aziz MOQRICH
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 janvier 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Ces dernières années, nous avons découvert que le neuropeptide TAFA4, spécifiquement exprimé dans une sous population de mécanorécepteurs à bas seuil de type C (C-LTMR), est capable d'inverser l'hypersensibilité mécanique induite suite à une douleur lésionnelle. Nous avons aussi montré que les souris dont le gène de TAFA4 est inactivé (TAFA4-KO) présentent une hypersensibilité mécanique prolongée suite à une douleur inflammatoire ou neuropathique. De plus, TAFA4 augmente la fréquence des courants post-synaptiques inhibiteurs spontanés dans la couche II interne de ma moelle épinière (L-IIi-SC).
Toutes ces données nous ont amenés à proposer un modèle où TAFA4 est libéré de manière constitutive par les C-LTMR dans la L-IIi-SC. Dans des conditions normales, TAFA4 se lie à son récepteur LRP1 et active une voie de signalisation qui module négativement les interneurones inhibiteurs de la L-IIi-SC. Cette modulation négative est supprimée après une lésion périphérique, conduisant à ce que l'on appelle l'allodynie mécanique.
Le projet proposé vise à tester cette hypothèse en utilisant des méthodologies de pointe telles que la pharmacologie comportementale, le séquençage d'ARN à haut débit, la protéomique et la phosphoprotéomique, dans le but de répondre à 2 objectifs :
- Quels sont les types cellulaires de la L-IIi-SC sur lesquelles TAFA4 agit pour exercer son effet antidouleur ?
- Quelles sont les voies de signalisation en aval de l'interaction TAFA4/LRP1 ?

Les candidats devront avoir une forte motivation pour la recherche fondamentale et de bonnes connaissances en neurobiologie moléculaire et cellulaire. Une première expérience dans le domaine de la douleur serait fortement appréciée.

Contexte de travail

L'IBDM situé sur le Campus de Luminy, comprend environ 240 personnes titulaires Chercheurs, Enseignants-Chercheurs, Ingénieurs et Techniciens et non permanents CDD, Post doc, Doctorants, stagiaires répartis sur 21 équipes de recherches et 11 plateaux techniques et services. L'IBDM est une unité mixte de recherche sous une tutelle du CNRS et de l'AMU, qui explore le domaine de la Biologie du développement, des Neurosciences et des pathologies qui y sont associées.
L'activité s'exercera au sein de l'équipe « Douleur chronique: Mécanismes moléculaires et cellulaires » dirigée par Aziz Moqrich.
L'équipe étant composée de plusieurs nationalités, la pratique de la langue anglaise est indispensable.

Contraintes et risques

RAS

Informations complémentaires

Merci d'envoyer un CV, une lettre de motivation et idéalement une lettre de recommandation
Toute candidature avec un niveau d'études supérieur ne pourra être acceptée.

On en parle sur Twitter !