En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Thèse de doctorat (H/F) en Procédés Biotechnologiques et Alimentaires

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mercredi 8 décembre 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7274-LATCAN-001
Lieu de travail : NANCY
Date de publication : mercredi 17 novembre 2021
Nom du responsable scientifique : Laetitia CANABADY-ROCHELLE
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 janvier 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

"Criblage et séparation de peptides chélateurs de métaux dans des hydrolysats peptidiques"
Les co-produits issus de ressources agricoles sont généralement riches en protéines (environ 30%). Initialement destinés à l'alimentation animale, ces coproduits pourraient être valorisés après extraction des protéines, suivie de leur hydrolyse dans des applications à plus forte valeur ajoutée. En effet, les hydrolysats peptidiques produits par hydrolyse enzymatique de protéines constituent une source à exploiter compte-tenu de la présence de peptides bioactifs rapportés dans la littérature. Ainsi, divers peptides bioactifs ont été découverts dans ces hydrolysats protéiques présentant diverses activités biologiques (activités anti-hypertensive, antimicrobienne, antioxydante, etc.) ou autres activités fonctionnelles, dont la capacité à chélater les métaux. En fonction de l'ion métallique chélaté, diverses applications sont envisageables notamment en nutrition et cosmétique. L'objectif de cette thèse est de produire divers hydrolysats peptidiques, à partir de diverses ressources protéiques, afin de constituer une banque de peptides à explorer et de découvrir de nouveau peptides bioactifs. Une fois les hydrolysats produits, le second volet de cette thèse consistera à cribler puis séparer et identifier les peptides chélateurs de métaux. Enfin, ces peptides seront identifiés et leurs activités biologiques seront évaluées.

Contexte de travail

Le Laboratoire Réactions et Génie des Procédés (UMR 7274) est une unité mixte du CNRS et de l'Université de Lorraine créée le 1er janvier 2010 et basée à Nancy. Son objectif scientifique général concerne l'étude des procédés pris dans leur globalité et leur complexité. Le LRGP développe des connaissances scientifiques et technologiques nécessaires à la conception, l'étude, la conduite et l'optimisation des procédés complexes de transformation physico-chimiques et biologiques, de la matière et de l'énergie. L'unité compte plus de 300 personnes, avec près de 20 chercheurs CNRS, 80 enseignants chercheurs, 45 personnels techniques et administratifs et 180 personnels non permanents (chercheurs sur contrats, 85 doctorants, post-doctorants, masters

Contraintes et risques

Pas de risque

On en parle sur Twitter !