En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorant(e) en médiation chimique en milieu marin "H/F"

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7263-CARJUL-004
Lieu de travail : MARSEILLE 07
Date de publication : vendredi 11 septembre 2020
Nom du responsable scientifique : PEREZ Thierry
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 novembre 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Atténuer les effets du changement global sur les socio-écosystèmes et protéger la biodiversité sont les enjeux majeurs des décennies à venir. Les services écosystémiques apportés à l'humanité sont des outils de communication puissants qui doivent permettre de convaincre le plus grand nombre de la nécessité de conserver la nature. L'océan concentre l'essentiel des perturbations environnementales et il apparait aussi comme le compartiment qui renfermerait le plus grand potentiel de régulation, mais paradoxalement c'est aussi là que les connaissances sur le fonctionnement des écosystèmes et les services écosystémiques manquent le plus.
Depuis sa création, le LIA MARRIO se concentre sur l'étude de toutes les composantes de la biodiversité des éponges. Ces organismes sessiles filtreurs dominent de nombreux écosystèmes et jouent un rôle clé dans le cycle de la matière dans l'océan. Excellents bio indicateurs, ils sont moins connus pour leur capacité à transformer et dégrader des polluants que pour leur production de molécules aux propriétés pharmacologiques. Les éponges sont ainsi une source potentielle de services écosystémiques, dont certains demandent encore à être mis en lumière.
MARRIO a montré pour la première fois que les éponges étaient capables d'exsuder des molécules constituant des signaux dans un « paysage chimique » complexe, et ainsi interagissant à distance avec la faune mobile d'un écosystème marin. Ce type de signaux chimiques conditionne les relations entre organismes et environnement, et donc intervient dans le fonctionnement général des écosystèmes. Ils contribuent aux fonctions relevant de la médiation chimique, des services écosystémiques dont on mesure bien l'importance en évoquant les odeurs et leur rôle dans les relations plantes-insectes. Malheureusement, l'écologie chimique marine s'est longtemps focalisée sur le potentiel pharmacologique des éponges, oubliant la plus grande portion de la diversité chimique et ses fonctions écologiques. Aussi MARRIO a développé la métabolomique en écologie marine, en considérant la diversité chimique comme indicatrice des effets de la sélection naturelle ou comme outil de mesure des réponses biologiques au changement global. Aujourd'hui la priorité est de mieux connaître les fonctions écologiques des composés chimiques produits par les organismes marins. Avec son projet d'évolution en IRL, MARRIO a l'ambition de développer de nouveaux outils qui permettront de « capter les paysages chimiques » sous-marins et d'étudier expérimentalement leurs fonctions à l'échelle écosystémique : (i) identifier les signaux chimiques émis par des éponges et régissant la médiation chimique dans un écosystème marin ; (ii) mesurer l'influence des signaux chimiques sur des organismes nageurs, depuis l'expression des gènes des chimiorécepteurs jusqu'à leur réponse comportementale ; (iii) compléter les modèles de fonctionnement des écosystèmes marins.
In fine, ce projet interdisciplinaire permettra de mesurer les effets des changements de biodiversité (e.g. d'éponges, liés à des événements climatiques, des introductions ou pollutions) sur les paysages chimiques et les écosystèmes marins. Il permettra de démontrer le rôle clé de voûte de la médiation chimique dans l'océan, fonction aussi essentielle que la pollinisation en milieu continental. Il sera alors possible de mieux communiquer sur les services écosystémiques et la nécessité de protéger la biodiversité marine dans un contexte d'environnement changeant.

Contexte de travail

Le laboratoire d'accueil sera l'IMBE (Institut Méditerranéen de Biodiversité et d'Ecologie marine et continentale, UMR 7263 CNRS, Aix Marseille Université, IRD, Avignon Université). Plus particulièrement, le/la doctorant.e sera rattaché(e) à l'équipe DFME localisée à Marseille. L'agent recruté réalisera une thèse de doctorat dans le cadre du projet MUSE "Médiation chimique en milieu marin, une source inestimable de Services Ecosystémiques". Il s'agit de développer des nouveaux outils permettant de « capter les paysages chimiques » sous-marins et d'étudier expérimentalement leurs fonctions à l'échelle écosystémique : (I) identifier les signaux chimiques émis par des éponges et régissant la médiation chimique dans un écosystème marin ; (II) mesurer l'influence des signaux chimiques sur des organismes nageurs; (III) compléter les modèles de fonctionnement des écosystèmes marins.
Principaux interlocuteurs : Thierry Pérez, Charlotte Simmler et équipe "diversité et fonctionnement des molécules aux écosystèmes" en particulier. Autres personnels de l'IMBE, notamment responsables des services techniques. Collaborateurs scientifiques du LIA MARRIO France Brésil.
Moyens mis à disposition : Services communs et plateaux techniques de l'IMBE, dont service d'écologie chimique et métabolomique, service de biologiqe moléculaire, aquariums. Services à la mer de l'OSU Institut Pythéas

Contraintes et risques

Conditions de travail : 35 h / semaine minimum - missions en mer, en France et à l'étranger.

Informations complémentaires

Compétences attendues : bases solides en écologie et chimie; expérience pratique de l'une des disciplines et dans le traitement de données Omiques. Autonomie, sens de l'initiative et esprit d'équipe. Une aptitude au travail en mer, notamment en plongée sous-marine, sera appréciée.

On en parle sur Twitter !