En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Thèse en biophotonique (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7249-GUIBAF-005
Lieu de travail : MARSEILLE 13
Date de publication : mardi 21 juillet 2020
Nom du responsable scientifique : Guillaume Baffou
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Quantitative phase imaging and laser heating of bacteria using gold nanoparticles

La vie sur Terre existe jusqu'à des températures de 113°C, notamment concernant des micro-organismes qui vivent au fond des océans. S'il est possible d'aller les chercher, il est par contre difficile de les observer vivre, car aucun microscope optique commercial ne fonctionne à de telles températures.
Le projet de thèse consiste à développer un nouveau type de microscope optique capable d'étudier des micro-organismes hyperthermophiles. L'approche est basée sur un chauffage laser de nanoparticules d'or, et un suivi par microscopie quantitative de phase. L'objectif sera d'arriver à voir vivre des organismes hyperthermophiles par microscopie optique, et d'en apprendre davantage sur leur métabolisme, leurs interactions, leur vie.

Les expériences consisteront principalement à cultiver des cellules, et travailler sur un microscope optique "home-made". La majeure partie de travail restera de l'optique expérimentale. Nous cherchons donc un.e étudiant.e avec une formation solide en physique expérimentale, souhaitant travailler à l'interface optique/biologie.

Contexte de travail

Les travaux de thèse seront menés à l'Institut Fresnel, sur le campus St Jérôme de Marseille dans l'équipe Mosaic, un réseau de 45 chercheurs (permanents, thésards, postdocs) travaillant à l'interface entre microscopie et biologie.
La thèse sera supervisée par Guillaume Baffou, 40 ans, chargé de recherche CNRS (http://guillaume.baffou.com).

Contraintes et risques

Utilisation de lasers.

On en parle sur Twitter !