En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorant (H/F) "MODEL AMPHIBIEN POUR ETUDIER LA PERTURBATION DE LA SIGNALISATION THYROIDIENNE"

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7221-LAUSAC0-001
Lieu de travail : PARIS 05
Date de publication : jeudi 10 octobre 2019
Nom du responsable scientifique : • Doctorat en co-supervision: Laurent Sachs (DR CNRS) et Nicolas Buisine (MC MNHN).
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 janvier 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Le système endocrinien orchestre nos fonctions physiologiques dès la conception. Au cours des dernières décennies, un nombre croissant de produits chimiques ont été suspectés nuire à l'environnement et à la santé humaine par le biais d'un mode d'action endocrinien. Les perturbateurs endocriniens (PE) sont définis comme « des substances exogènes ou un mélange qui modifient la ou les fonctions du système endocrinien et, par conséquent, entraînent des effets néfastes sur la santé d'un organisme intact, sa descendance ou des (sous-)populations ». Identifié comme un nouveau type de risques pour la santé et l'environnement, cette problématique nécessite d'améliorer les connaissances scientifiques afin de mettre en place les réglementations européennes en vigueur.

Cette thèse de doctorat fera partie du projet de recherche collaborative nommé ERGO, financé par la Commission européenne dans le cadre d'Horizon 2020. Le concept d'ERGO vise à améliorer l'évaluation des dangers et des risques des PE pour la protection de la santé humaine et de l'environnement. L'objectif d'ERGO est d'éliminer les cloisons entre les modèles de test sur vertébrés mammifères et non-mammifères en démontrant qu'il est possible d'extrapoler les effets des PE sur différentes classes de vertébrés, c'est-à-dire qu'un effet négatif sur un critère de jugement endocrinien chez un poisson ou un amphibien serait prédictif d'effets néfastes chez l'homme.

Le doctorant se concentrera sur l'axe de la thyroïde, système endocrinien hautement conservé chez les vertébrés, et pour lequel l'importance biologique est sous-estimée dans les lignes directrices relatives aux tests des PE. Par conséquent, cela limite notre évaluation actuelle des risques liés aux produits chimiques perturbateurs de la signalisation thyroïdienne. Les dysfonctionnements qui affectent la production, la distribution ou l'action des hormones thyroïdiennes peuvent affecter le développement et le fonctionnement du cerveau, entraînant ainsi une incidence accrue des maladies neuro-développementales et par conséquence un coût social et humain élevé.

Afin de fournir une compréhension des mécanismes de la perturbation de l'axe thyroïdien chez les vertébrés, le doctorant effectuera des analyses de transcriptomiques et de méthylomes dans un modèle d'embryon d'amphibien. Les amphibiens sont un système bien connu pour étudier la signalisation des hormones thyroïdiennes et un modèle bien établi dans le domaine de la toxicologie et de l'écotoxicologie. Les analyses transcriptomiques contribueront à l'identification de gènes sensibles à l'exposition à des PE et des interférences avec le système hormonal thyroïdien. Les modifications du méthylome seront utilisées pour identifier les modifications épigénétiques spécifiques à une perturbation de la signalisation thyroïdienne. Cet ensemble de données intégré dans le cadre du projet ERGO fournira la base moléculaire pour le développement d'un réseau des voies conduisant à des effets défavorables, ainsi que de nouveaux biomarqueurs moléculaires, et enfin une confirmation de la conservation chez les vertébrés des événements moléculaires de la perturbation de la signalisation thyroïdienne.

2. Objectif :
• Identification de nouveaux événements moléculaire à l'origine de la perturbation de la signalisation thyroïdienne chez les embryons d'amphibiens.
• Suggérez la mise en œuvre de nouvelles recommandations pour les tests permettant d'évaluer la perturbation de la signalisation thyroïdienne.

3. Tâche :
• Caractériser l'impact biologique de l'exposition à des PE d'embryons d'amphibiens avec des technologies à haut débit (transcriptomique et méthylome), de la production de données à leur analyse.
• Contribuer à l'intégration des données au sein d'ERGO afin d'extrapoler les effets entre toutes les classes de vertébrés.
• Suggérez de nouveaux effets indésirables potentiels liés à la signalisation thyroïdienne pour mettre en œuvre les tests de toxicité sur les amphibiens.

4. Profil du candidat:
• Diplôme en «Endocrinologie», «Biologie moléculaire et cellulaire», «Toxicologie environnementale» ou «Écotoxicologie».
• Compétences principales: biologie cellulaire et moléculaire expérimentale, intérêt pour les travaux en laboratoire, appétence pour la bio-informatique, autonomie, rigueur scientifique, faculté d'adaptation, capacités de communication et d'écriture, bonne communication en anglais.
• Compétences secondaires: expérimentation sur les amphibiens, traitement et analyse de données à haut débit, analyse statistique.

Contexte de travail

L'unité mixte de recherche « Physiologie moléculaire et adaptation » (UMR 7221) est affiliée au CNRS et au « Muséum National d'Histoire Naturelle ». L'unité est située sur le campus du « Muséum National d'Histoire Naturelle » à Paris (France). Le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) est un établissement scientifique et technologique placé sous l'autorité du ministre français de la Recherche et de l'Enseignement supérieur (www.cnrs.fr). Le Muséum National d'Histoire Naturelle est un musée et un centre de recherche créé en 1635, dont la mission est de rendre la connaissance de la nature accessible à tous et de sensibiliser le plus grand nombre possible de personnes à l'importance de la protection de notre planète. L'objectif principal de l'unité de recherche est de comprendre les régulations physiologiques qui contrôlent le développement, l'homéostasie des tissus, la régénération et le vieillissement dans des conditions normales et modifiées. L'objectif de l'équipe d'accueil est de déterminer les conséquences physiologiques de l'exposition aux perturbateurs endocriniens et des changements environnementaux liés au stress et aux transitions du cycle de vie. L'équipe développe deux axes de recherche : 1) l'évolution du contrôle moléculaire des transitions du cycle de vie en mettant un accent particulier sur la métamorphose des amphibiens, processus de développement post-embryonnaire initié par les hormones thyroïdiennes, 2) l'impact des perturbateurs endocriniens et du stress sur la signalisation thyroïdienne.

Informations complémentaires

ERGO a pour objectif d'améliorer l'évaluation des dangers que représentent les perturbateurs endocrinien (PE) pour la protection de la santé humaine et de l'environnement en éliminant le mur qui existe actuellement entre les différents domaines de recherche qui étudient les effets néfastes de ces PE dans différentes classes de vertébrés, poissons et amphibiens (vertébrés non mammifères) versus souris et humains (vertébrés mammifères). Ainsi ERGO souhaite démontrer qu'il est possible d'extrapoler les effets des PE dans toutes les classes de vertébrés, c'est-à-dire qu'un effet indésirable observé chez un poisson ou un amphibien suscitera également un effet néfaste chez l'homme.

On en parle sur Twitter !