En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Contrat Doctoral H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : vendredi 8 juillet 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR7210-ALACHE-001
Lieu de travail : PARIS 12
Date de publication : vendredi 17 juin 2022
Nom du responsable scientifique : Alain Chédotal
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Ce projet utilise la transparisation de tissus et l'imagerie tridimensionnelle (3D) de pointe de spécimens d'embryons humains pour décrire l'ontogenèse et l'organisation du plexus pelvien humain qui est sexuellement dimorphique (également connu sous le nom de ganglions pelviens ou plexus hypogastrique inférieur) et ses connexions avec la moelle épinière. La conception du projet intègre des études parallèles spécifiques chez la souris, afin de maximiser l'applicabilité des nouvelles connaissances.
Ces agrégations très complexes de neurones situés dans le pelvis sont responsables de la régulation autonome des organes urogénitaux et de la coordination de nombre de leurs fonctions critiques. Des études parallèles spécifiques seront réalisées chez la souris. Ce projet utilisera une vaste bibliothèque d'anticorps primaires pré-validés pour révéler l'identité des neurotransmetteurs et des transcriptions des neurones du ganglion pelvien et décrire leur connectivité.

Contexte de travail

Les données seront analysées à l'aide de pipelines innovants, notamment la réalité virtuelle pour visualiser et segmenter avec précision les images en 3D. Des modèles d'apprentissage automatique et d'apprentissage profond seront appliqués à l'analyse d'images pour une segmentation quantitative impartiale des données.
L'objectif des projets proposés est de fournir la première visualisation et analyse approfondie par microscopie à feuillet de lumière et transparisation, de deux zones du système nerveux humain en développement : la moelle épinière lombosacrée et le plexus pelvien (ganglions pelviens). Des aspects spécifiques du développement de ces circuits neuronaux seront également examinés chez la souris. Les résultats fourniront les premières informations sur les processus de développement qui sous-tendent ce réseau neuronal complexe qui fusionne de manière unique les systèmes moteurs et autonomes.
le projet s'inscrit dans le cadre d'un programme de collaboration entre le CNRS et l'université de Melbourne, associant une équipe CNRS (A Chédotal) et une équipe Australienne (Janet Keast/Peregrine Osborne)
Le projet permettra de construire les premiers atlas 3D de l'organisation neuronale et de la connectivité axonale du plexus pelvien et de la moelle épinière lombosacrée en développement chez l'homme. Ces ressources fondamentales profiteront aux chercheurs, aux anatomistes et aux cliniciens. Des études parallèles sélectionnées sur des systèmes de souris en développement fourniront de nouvelles connaissances mécanistiques qui pourront être examinées expérimentalement dans le système de souris en développement.

Contraintes et risques

utilisation de microscopes ayant des lasers
Travail sur des tissus fixés embryonnaires humains et murins
travail fréquent sur ordinateur et avec des casques de réalité virtuelle
Séjour d'un an en Australie (Melbourne) dans le cadre de la collaboration et de la thèse
Une bonne maitrise de l'anglais parlé et écrit est indispensable

On en parle sur Twitter !