En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorat en archéobotanique « Emergence et évolution des agrosystèmes oasiens en Arabie du nord-ouest » H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : vendredi 26 août 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR7209-CHABOU-004
Lieu de travail : PARIS 05
Date de publication : vendredi 5 août 2022
Nom du responsable scientifique : Charlène Bouchaud
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

L'histoire des populations humaines en milieu aride a toujours été étroitement liée à celle de l'eau et de sa disponibilité au cours du temps. De la préhistoire aux périodes historiques, les populations des régions arides ont, pour s'implanter, successivement profité d'isolats bénéficiant de ressources hydriques importantes, des zones refuges, puis ont modifié leur environnement de manière à construire des niches sociales et environnementales, les oasis (Khalidi et al. 2018). Ces dernières sont des espaces intensivement cultivés dans des zones climatiques marquées par un bilan hydrique déficitaire (Lacoste [en ligne]). Au Moyen-Orient, ces oasis sont profondément structurées par le palmier dattier (Phoenix dactylifera). L'émergence de cette plante, en combinaison avec d'autres cultures associées (fruitiers, céréales), s'observe en Mésopotamie, sud-est de l'Iran et Arabie orientale il y a environ 5 000 ans (âge du Bronze Ancien), parallèlement à un lent processus de sédentarisation des populations humaines (Tengberg 2012). Au nord-ouest de l'Arabie, les découvertes archéologiques récentes font état de l'apparition d'oasis « urbaines » à la même période. Ces oasis semblent être caractérisées par des zones d'habitats et agricoles délimités (« walled oasis ») (Charloux et al. 2021; Luciani 2021) sans que l'on ait une idée précises des agrosystèmes associés. En particulier, l'émergence de la culture du palmier dattier est, dans l'état actuel de nos connaissances, plus tardive, et n'apparaît pas avant la fin du 2e millénaire av. n. ère (Dinies et al. 2016; Rohmer et al. in press). Entre l'époque des premières formes agricoles et celle des monocultures intensives actuelles, l'Arabie connaît de fortes dynamiques d'activités et d'échanges influençant les agrosystèmes oasiens et le milieu environnant. Le projet doctoral aura pour but d'étudier les dynamiques d'utilisation des ressources végétales en Arabie du nord-ouest en s'appuyant sur des corpus archéobotaniques provenant de plusieurs sites archéologiques de la région d'Al Ula (Dadan, Hégra, Khaybar) et un site de comparaison situé plus au nord (Al Bad) dont les périodes d'occupation s'étendent entre le 6e millénaire et l'actuel. Le corpus d'étude comprend des restes carpologique (graines & fruits) et anthracologique (charbon de bois) préservés dans des prélèvements de sédiment. L'étude des vestiges végétaux, associée à une réflexion interdisciplinaire menée dans un cadre scientifique dynamique et bénéficiant de datations radiocarbones directes, permettra ainsi d'éclairer la genèse et l'évolution des agrosystèmes oasiens sur plusieurs millénaires.

Charloux G, AlMalki T, AlQaeed A (2021) The “walled oases” phenomenon. A study of the ramparts in Dūmat al-Jandal and other pre-Islamic sites in north-western Arabia. Arab Archaeol Epigr n/a: https://doi.org/10.1111/aae.12177
Dinies M, Neef R, Plessen B, Kürschner H (2016) Holocene vegetation, climate, land use and plant cultivation in the Tayma region, northwestern Arabia. In: Luciani M (ed) The archaeology of North Arabia. Oases and landscapes. Proceedings of the International congress held at the University of Vienna, 5-8 December, 2013. Austrian Academy of Science Press, Vienna, pp 57–78
Khalidi L, Charbonnier S, Purdue L (eds) (2018) From refugia to oases. Living in arid environments from prehistoric times to the present day. Actes des XXXVIIIe Rencontres Internationales d'Archéologie et d'Histoire d'Antibes. éditions APDCA, Antibes
Lacoste Y ([en ligne]) Oasis. In: Encyclopedia Universalis
Luciani M (2021) On the Formation of 'Urban'Oases in Arabia: New Perspectives from the North-west. In: Luciani M (ed) The Archaeology of the Arabian Peninsula 2. Connecting the Evidence. Proceedings of the Workshop held at the 10th ICAANE in Vienna, April 2016. Austrian Academy of Science Press, Vienna, pp 89–118
Rohmer J, Lesguer F, Bouchaud C, et al (in press) New clues to the development of the oasis of Dadan. Results from a test excavation at Tall al-Sālimīyyah (al-ʿUlā, Saudi Arabia). Proc Semin Arab Stud
Tengberg M (2012) Beginnings and early history of date palm garden cultivation in the Middle East. J Arid Environ 86:139–147. https://doi.org/10.1016/j.jaridenv.2011.11.022

Contexte de travail

La ou le doctorant.e bénéficiera d'un contrat doctoral de la part du CNRS, qui figure parmi les principaux organismes de recherches européens. La thèse sera rattachée à l'Ecole Doctorale ''Sciences de la nature et de l'Homme : évolution et écologie'' (ED227) du Muséum national d'histoire naturelle (MNHN-SU). La ou le doctorant.e sera accueillie au sein du laboratoire AASPE « Archéozoologie, Archéobotanique, Sociétés, Pratiques, Environnements » situé au 43 rue Buffon, Paris 5e. Une partie du corpus d'étude est déjà acquise et présente au laboratoire. La participation à plusieurs missions de fouilles archéologiques en Arabie Saoudite durant les deux premières années du contrat permettra de compléter le corpus d'étude qui sera étudié en laboratoire au MNHN.

Contraintes et risques

Participation aux missions archéologiques en Arabie Saoudite

Informations complémentaires

La ou le candidat.e devra :
- Avoir une formation en archéobotanique (carpologie ou anthracologie)
- Maîtriser l'anglais à l'écrit et à l'oral afin d'être en mesure de rédiger des rapports de résultats et de les présenter lors de réunions et de conférences.
Le contexte multidisciplinaire et collaboratif de ce projet nécessite que la ou le candidat.e ait une forte motivation, une curiosité pour élargir son domaine d'expertise, une autonomie et une capacité à travailler en équipe.

On en parle sur Twitter !