En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Contrat doctoral "Fonctionnement d'une communauté oasienne en Arabie saoudite et ses relations à l'environnement : l'oasis d'al-'Ulā" H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7206-VINBAT-001
Lieu de travail : PARIS 16
Date de publication : jeudi 10 octobre 2019
Nom du responsable scientifique : Vincent Battesti
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 novembre 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Profil et compétences requises
Le ou la candidate doit être titulaire d'un master (ou l'équivalent) en anthropologie sociale ou culturelle, posséder une bonne maîtrise de la langue arabe et un fort intérêt scientifique sur les questions des relations des sociétés à leur environnement (anthropologie de la nature, anthropologie de l'environnement, ethnoécologie). Des compétences et/ou des connaissances en biologie ou en écologie, ou en systèmes agraires sont souhaitables. Le ou la candidate doit aussi avoir une appétence pour l'interdisciplinarité, en particulier l'ethnobiologie et les ethnosciences. Le ou la candidate devra faire preuve d'indépendance/d'autonomie, en particulier sur le terrain, bien qu'il ou elle sera bien entendu supervisée par ses directeurs de thèse et encadrée par l'école doctorale du Muséum/Sorbonne Université.
Le ou la candidate devra être mobile, puisqu'il ou elle sera principalement chargée d'effectuer un long travail de terrain ethnographique à al-'Ulā en Arabie Saoudite (deux ans prévus). Il ou elle sera basée à Paris (Musée de l'Homme, site du Muséum national d'histoire naturelle). Plusieurs voyages pour des conférences à l'étranger sont également prévus.
Une très bonne connaissance de l'anglais est souhaitable. Des rapports annuels d'avancement de la recherche devront être rédigés en anglais pour le projet.

Description du projet
Située dans le nord-ouest du royaume d'Arabie saoudite, l'oasis d'al-'Ulā, considérée comme un territoire éloigné et isolé, est l'objet d'un projet de développement ambitieux du gouvernement saoudien.
Avant tout projet ambitieux, une étude approfondie doit évidemment être menée pour déterminer la nature de l'oasis al-'Ulā et son fonctionnement social et écologique. Le défi est, tout en s'appuyant sur d'autres cas d'oasis, de ne pas négliger les spécificités anthropologiques et écologiques locales et de mettre en évidence son fonctionnement social et économique. Comme al-'Ulā est principalement un terroir agricole, l'agriculture oasienne mérite une attention particulière (Battesti, 2005), et en particulier le palmier dattier (Phoenix dactylifera L.), l'espèce ingénieure de ce système complexe crée par l'Homme (Battesti & Gros-Balthazard et al., 2018). Mais au-delà même du palmier dattier : une oasis est un véritable socio-écosystème et un patrimoine précieux. C'est la combinaison d'un système agricole complexe à plusieurs strates, d'espèces cultivées et de connaissances et pratiques locales. Un premier effort devrait viser à comprendre comment ce système socioécologique fonctionne et comment il a récemment évolué. D'un point de vue scientifique, on sait peu de choses sur l'état actuel de l'oasis. A notre connaissance, il n'existe aucune analyse sociologique ou ethnologique de l'oasis (sinon un livre publié en Arabie saoudite par Naseef, 1995), de même qu'il n'existe aucune évaluation de la richesse de l'agrobiodiversité locale des plantes et animaux de l'oasis.
Le doctorat fait partie de ce projet (Anthropological survey of al-'Ulā community and its oasis system). Ce qui suit sont des thématiques qui seront abordées par le candidat au cours de sa recherche de doctorat, en connexion avec les recherches menées dans ce même projet par d'autres anthropologues sociaux (comme le Dr Vincent Battesti et d'autres), mais aussi les recherches menées dans d'autres disciplines au sein des autres projets du projet général d'AFALULA sur al-'Ulā. Le choix des thèmes de recherche prioritaires et d'autres secondaires pour la thèse parmi les thèmes suivants sera discuté avec les directeurs de thèse.

Thème 1. Enquête démographique et population : Structures de reproduction sociale
Qui habite l'oasis? Quelle est l'évolution démographique récente et la place des migrants? Comment est organisée et structurée la population (par familles, clans, tribus, etc.)? Avec quelles identités? Quelles sont les conséquences (y compris les conséquences liées à la terre) de la sédentarisation récente des groupes pastoraux?

Thème 2. Structure du foncier et organisation du territoire
Quel système agricole oasien est en place? Quel(s) régime(s) de propriété (propriété privée, propriété collective, propriété arboraire, etc.)? Comment l'espace est-il conçu localement? Une cartographie des ethnotoponymes, mémoire des spatialités, devrait être établie.

Thème 3. Enquête sur l'agriculture dans les oasis
Quelle typologie efficace des exploitations agricoles dans l'oasis peut être établie? Quelles sont les architectures agricoles mises en œuvre localement (multistrates, polyculture, palmeraies de cueillette, etc.)? Quels sont les liens entre l'agriculture et l'élevage (stabulation, élevage confié à un berger, coopération avec les groupes pastoraux bédouins)? Quelles sont les transformations récentes des systèmes agraires? Quelle est la relation entre les anciennes palmeraies et les nouveaux périmètres irrigués?

Thème 4. Enquête sur l'eau et les systèmes sociaux de l'eau
L'eau fait toujours l'objet d'une gestion sociale, surtout dans ces milieux désertiques. Quelles ont été les évolutions récentes des systèmes locaux et avec quelles conséquences? Quelle est leur durabilité et quelle est la perception locale de leur avenir?

Thème 5. Organisation de l'économie urbaine et de l'habitat
Quelle est l'évolution récente de l'habitat et ses conséquences? Quelle articulation entre les anciens et les nouveaux établissements des zones urbaines/villages et des zones agricoles (palmeraies, principalement)?

Thème 6. Les savoirs locaux et les conditions de transmission
Quelles sont les connaissances, techniques et pratiques agricoles? Quelles sont les « traditional ecological knowledge » (TEK : connaissances locales sur la durabilité des ressources locales)? Quelle évaluation de la perte de ces savoirs? Comment fonctionne la transmission de ces connaissances, condition préalable au maintien des agrosystèmes oasiens?

Thème 7. Organisation sociale et division du travail
Quelle organisation sociale du travail? Qui travaille (présence de travailleurs immigrés) et quelles sont les modalités de transmission des savoir-faire? Cela concerne principalement le secteur agricole, mais aussi l'artisanat.

Thème 8. Patrimoine : architecture et artisanat locaux
Qu'est-ce qui est perçu localement comme faisant partie du patrimoine local d'al-'Ulā? Quel est le statut de l'ancien habitat? des différents matériaux? Existe-t-il un processus patrimonial local différent de celui proposé par les projets de développement? Le « patrimoine naturel » a-t-il une signification locale?

Thème 9. Situer l'oasis entre son passé et son avenir
Les oasis en tant que nœuds de réseaux : quelles sont les places de ces oasis dans leurs anciens (route de l'encens, route de pèlerinage) et nouveaux réseaux d'échanges? Quelles sont les perceptions locales de l'avenir de l'agriculture, des évolutions technologiques et des modes de vie? Quels scénarios ont été acceptés? Quelle organisation sociale de la prise locale de décision politique?

Contexte de travail

Le ou la doctorante sera encadrée par deux chercheurs ayant une grande expérience en anthropologie sociale et en ethnoécologie : Serge Bahuchet (MNHN : professeur d'ethnobiologie, anthropologie de l'environnement), Vincent Battesti (CNRS au MNHN, Musée de l'Homme, Paris : anthropologue social et ethnoécologue, spécialiste des oasis). Il ou elle bénéficiera de l'environnement interdisciplinaire unique du laboratoire d'Éco-anthropologie du Musée de l'Homme et du riche environnement multidisciplinaire du Muséum national d'histoire naturelle à Paris.

Les ressources humaines et techniques nécessaires à la réalisation de la thèse sont planifiées et budgétisées, en particulier les moyens de recherche sur le terrain (billets d'avion, per diem, etc.).

Contraintes et risques

Le ou la doctorante travaillera dans le cadre d'un contrat de doctorat de quatre (4) ans avec le CNRS et devra réaliser sa thèse de doctorat au cours de ces quatre années. Le calendrier de recherche sera discuté avec les directeurs de thèse.

Cette occasion unique de mener des recherches sur le terrain pendant deux ans en Arabie saoudite se déroulera dans une région sécurisée du royaume, au nord-ouest, une région qui se tourne vers le tourisme.

Informations complémentaires

- RCU (Royal Commission for al-Ula): https://rcu.gov.sa
- AFALULA: https://www.afalula.com
- CNRS: https://cnrs.fr
- Muséum national d'histoire naturelle: http://mnhn.fr
- Musée de l'Homme: http://museedelhomme.fr
- Lab. Éco-anthropologie (UMR 7206): https://www.ecoanthropologie.fr

On en parle sur Twitter !