En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Thèse en Chimie Organique H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
- Français-- Anglais

Date Limite Candidature : mercredi 24 avril 2024

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler

Informations générales

Intitulé de l'offre : Thèse en Chimie Organique H/F
Référence : UMR7177-LAUMIE-001
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : STRASBOURG
Date de publication : mercredi 3 avril 2024
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2024
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : La rémunération est d'un minimum de 2135,00 € mensuel
Section(s) CN : Architectures moléculaires : synthèses, mécanismes et propriétés

Description du sujet de thèse

Le projet vise à développer un ensemble sans précédent d'outils moléculaires dédiés à la biologie chimique des phytostérols, facilitant le suivi intracellulaire des stérols afin de mieux comprendre leurs fonctions. Contrairement aux cellules de mammifères et de champignons, les cellules végétales produisent de multiples stérols qui exercent diverses fonctions encore mal caractérisées. La conjugaison de nouveaux stérols synthétiques à des fluorophores via la chimie click sera utilisée pour visualiser l'incorporation de stérols synthétiques exogènes. L'introduction régiosélective d'un groupement azide dans la structure du stérol constituera une tâche essentielle. Une azidation régiosélective et stéréosélective des stérols équipés d'un N-allenamide est prévue. Par la suite, une approche plus ambitieuse impliquant une azidation C-H directe des liaisons C(sp3) des stérols sera étudiée, garantissant la production d'espèces structurellement identiques à leurs homologues natifs. La microscopie confocale permettra de suivre la localisation intracellulaire des stérols synthétiques dans les plantes et fournira des informations précieuses sur leurs mécanismes de réaction.

Contexte de travail

Le doctorant (H/F) fera partie d'une nouvelle collaboration entre Synthèse Organique & Phytochimie (SOPhy- INC-UMR 7177-http://sophy.chimie.unistra.fr) et l'Institut de Biologie Moléculaire des Plantes - IBMP (INSB-IBMP CNRS UPR2357). Il/elle partagera son temps entre les deux équipes. La partie synthétique du projet se concentrera sur le développement de méthodes innovantes pour synthétiser des outils moléculaires inédits dédiés à la visualisation des phytostérols dans les cellules végétales. En ce qui concerne la biochimie et la biologie, il/elle contribuera à la mise en place de bio-essais utilisant des systèmes de plantes modèles. Ces essais visent à cartographier les phytostérols fonctionnels dans les cellules et les organes. Nous recherchons un(e) candidat(e) très motivé(e), et ayant l'esprit d'équipe, doté (e) de bonnes capacités de communication. Le/la candidat(e) doit être titulaire d'un master en chimie organique. Une solide expérience en synthèse organique est nécessaire. Des connaissances de base en biochimie seraient un atout mais ne sont pas obligatoires. Les potentiels candidats devront fournir un CV détaillé, les relevés de notes de M1 et M2, les contacts de leur(s) superviseur(s) de stage de master, une lettre de motivation et un bref résumé de leurs travaux de master (2-3 pages).

Contraintes et risques

Bonnes pratiques de laboratoire