En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Poste de doctorant a APC Lab, Paris: Reconstruction de neutrinos dans l'expérience DUNE à l'aide de l'apprentissage automatique (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : vendredi 27 mai 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR7164-CAMMIR-002
Lieu de travail : PARIS 13
Date de publication : mardi 26 avril 2022
Nom du responsable scientifique : Camelia Mironov
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Un poste de doctorant est désormais ouvert au sein du Laboratoire Astroparticule et Cosmologie (APC) à Paris, au sein du groupe DUNE.

L'expérience Deep Underground Neutrino Experiment (DUNE) est une expérience d'oscillation de neutrinos de nouvelle génération en cours de construction aux États-Unis. Un faisceau de neutrinos sera produit au Fermi National Accelerator Laboratory (FNAL) dans l'Illinois, en faisant entrer en collision des protons accélérés dans une cible. Les mesures de neutrinos seront effectuées avec deux détecteurs : un "Near Detector" (ND), installé au FNAL, près de la source du faisceau de neutrinos ; et un «Far Detector» (FD), installé à plus de 1 km sous terre et à 1 300 km en aval de la source, au Sanford Underground Research Facility (SURF) dans le Dakota du Sud. DUNE combinera le faisceau de neutrinos à large bande le plus intense au monde, un site souterrain profond et des détecteurs massifs pour permettre un vaste programme scientifique traitant de certaines des questions les plus fondamentales de la physique des particules. Parmi celles-ci, la plus importante est l'origine de l'asymétrie matière-antimatière dans l'Univers.

Les neutrinos sont très difficiles à étudier car ils traversent la majeure partie de la matière sans laisser de trace. Pour les identifier, d'énormes détecteurs à haute résolution sont nécessaires, comme le DUNE FD. Ensuite, la compréhension des interactions des neutrinos avec le matériau du détecteur et la séparation des processus physiques par rapport aux différentes sources de bruit de fond sont essentielles à tout résultat de physique. Le projet de thèse de doctorat proposé vise à explorer deux voies : développer des algorithmes innovants pour optimiser la reconstruction des interactions des neutrinos dans le DUNE FD et analyser les données des détecteurs prototypes DUNE qui sont construits au CERN. Ces études et étalonnages systématiques, effectués avec des ensembles de données prototypes, sont d'une importance primordiale pour tout résultat de physique publié par le DUNE FD. Le doctorant travaillera en étroite collaboration avec d'autres étudiants de l'Université de Chicago, ainsi qu'avec des experts du laboratoire AstroParticle and Cosmology (APC) et du data intelligence institute of Paris (diiP). Il sera également encouragé à présenter son travail lors de conférences et d'ateliers internationaux, à gagner en visibilité dans la communauté et à entrer en contact avec des experts mondiaux sur des sujets pertinents.

Contexte de travail

Le laboratoire AstroParticule et Cosmologie (APC) est une Unité Mixte de Recherche (UMR) créé en 2005. L'APC rassemble environ 75 chercheurs permanents, et une cinquantaine d'ingénieurs, techniciens et administratifs. En incluant les personnels non permanents (doctorants, boursiers postdoctoraux, visiteurs étrangers), ce sont quelques 200 personnes qui forment cette structure, pilotée outre l'Université Paris Cités (UPCité), par le CNRS (représenté par trois de ses Instituts : principalement l'IN2P3, mais aussi l'INSU et l'INP), le CEA (DSM/IRFU) et l'Observatoire de Paris, et le CNES.

Contraintes et risques

Le doctorant / la doctorante pourra être amené(e) à effectuer de courts déplacements en en France et à l'étranger. Aucun risque particulier n'est à prévoir.

Informations complémentaires

Les personnes intéressées sont invitées à déposer un CV sur le Portail Emploi du CNRS https://emploi.cnrs.fr/, et à faire envoyer une ou deux lettres de recommandation directement à Thomas Patzak et Camelia Mironov. La date limite de candidature est le 31 mai 2022, mais les personnes intéressées sont invitées à contacter Thomas Patzak et Camelia Mironov dès que possible.

On en parle sur Twitter !