En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorat sur la photoacclimatation de la photosynthèse chez les diatomées et les dinoflagellés H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7141-BENBAI-001
Lieu de travail : PARIS 05
Date de publication : vendredi 15 mai 2020
Nom du responsable scientifique : Benjamin Bailleul
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 15 juin 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Nous cherchons un(e) collaborateur(trice) chercheur(e) post-doctorant(e) ayant des connaissances dans les domaines de la biologie des diatomées, de la photosynthèse, de la biophysique et de la régulation des chloroplastes, pour rejoindre le laboratoire de " Biologie du chloroplaste et perception de la lumière chez les microalgues" à l'Institut de Biologie Physico-Chimique à Paris - France (UMR7141 CNRS / Université Sorbonne, http://www.ibpc.fr/UMR7141). Ce laboratoire étudie les processus induits par la lumière (photosynthèse et photoperception) et la biologie des chloroplastes. Le post-doctorant(e) sera impliqué(e) dans un projet financé par l'ERC (Starting Grant PhotoPHYTOMICS) visant à étudier la compétition entre espèces du phytoplancton. Elle/il étudiera les mécansimes d'acclimatation à la lumière (transferts d'électrons alternatifs, NPQ) chez les diatomées et les dinoflagellés. Cette recherche comportera des investigations sur le terrain.

Le projet combinera l'étude mécanistique de la photosynthèse du phytoplancton basée sur des approches de biologie moléculaire, de biochimie et de biophysique.
. Le(la) candidat(e) devra :
- contribuer à la conception du projet,
- en développer les méthodologies,
- réaliser les expériences,
- analyser et communiquer les données,
- gérer les collaborations,
- rédiger les publications.

Le(la) candidat(e) devra être titulaire d'un master en biologie et faire preuve d'une expérience dans les techniques de biophysique appliquée à la photosynthèse des plantes ou des microalgues. Une expertise préalable en biochimie ou en océanographie ou une expérience préalable avec les diatomées ou les dinoflagellés sera fortement appréciée. Le(la) candidat(e) devra présenter d'excellentes aptitudes d'organisation et de travail en équipe pour mener le projet de sa conception à sa finalisation, et maîtriser l'anglais à l'écrit comme à l'oral (la pratique du français n'est pas obligatoire). Son CV devra être d'un niveau compatible avec l'exigence des programmes postdoctoraux nationaux et internationaux.

Contexte de travail

L'Institut de Biologie Physico-Chimique (IBPC), créé en 1930 par la Fondation Edmond de Rothschild, se consacre aux recherches multidisciplinaires dans tous les domaines de la biologie. Les bases structurelles, génétiques et physico-chimiques des organismes vivants sont explorées à différents niveaux d'intégration, de la molécule à l'organisme entier. Le post-doc intégrera le laboratoire de "Biologie du chloroplaste et perception de la lumière chez les microalgues" (UMR7141) dirigé par le Dr Angela Falciatore. Il comporte une vingtaine de membres permanents (chercheurs, enseignants-chercheurs, ingénieurs, techniciens et administratifs) et une quinzaine de collaborateurs temporaires, doctorants et post-doctorants. Ce laboratoire, dédié à l'étude des processus induits par la lumière (photosynthèse et photoperception) et de la biologie du chloroplaste, aborde des questions clés sur la biologie, l'évolution et l'écologie des microalgues en se concentrant sur différents organismes modèles (Chlamydomonas reinhardtii et diatomées) et sur des espèces phytoplanctoniques d'importance écologique, étudiées par des approches écophysiologiques, biophysiques, biochimiques, génomiques et génétiques.

Contraintes et risques

Aucun

Informations complémentaires

Le contrat de doctorat est financé par l' ERC (Starting Grant PhotoPHYTOMICS) pour une durée de 3 ans. Le poste est à pourvoir à compter du 1er Septembre 2020. Les candidatures sont à déposer sur cette interface et devront inclure un CV, une lettre de motivation résumant les intérêts scientifiques du(de la) candidat(e), ainsi que les coordonnées de 2 scientifiques susceptibles de fournir des recommandations.

On en parle sur Twitter !