En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Thèse en pétrologie magmatique Strasbourg H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : lundi 23 mai 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR7063-MARULR-002
Lieu de travail : STRASBOURG
Date de publication : lundi 2 mai 2022
Nom du responsable scientifique : Marc Ulrich
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 septembre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Thème de recherche - questions scientifiques
Les études antérieures de la marge Ibérique ont permis de décrire l'évolution de la lithosphère continentale durant le rifting grace à l'étude des roches magmatiques et mantelliques draguées et forées le long de la marge ouest-Ibérique (Charpentier et al. 1999; Cornen et al. 1999; Beard et al. 2002; Chazot et al. 2005; Müntener et Manatschal 2006; Jagoutz et al. 2007; Kornprobst et Chazot 2016). Ces données, associées à celles des Alpes et des Pyrénées, permettent de distinguer différents types de manteaux et de proposer des modèles sur l'évolution tectono-magmatique des systèmes rift allant jusqu'à la rupture. Toutefois, des questions clés demeurent, telles que comment, quand, où et quelle quantité de magma est produit, comment percole-t-il et interagit-il avec le manteau sous-continental sus-jacent, comment et quand le magma se focalise-t-il et comment est-il extrait et comment ces processus magmatiques interagissent-ils avec les processus d'extension fonctionnant pendant la rupture lithosphérique ? Répondre à ces questions est une condition préalable à la compréhension de la rupture lithosphérique et la formation d'une nouvelle limite de la plaque, qui figure parmi les processus parmi les moins compris de la Tectonique des plaques.

Projet de recherche :
Le sujet de thèse fait partie du projet ANR FirstMove (2022-2025), qui a pour objectif de comprendre et caractériser les processus tectoniques et magmatiques intervenant dans les marges passives peu magmatiques et leur évolution aboutissant à la formation d'une dorsale medio-océanique. L'étude portera sur des échantillons provenant de la marge ibérique occidentale, incluant des échantillons récupérés par la plongée dans le banc de Galice (campagnes Galinaute I et II), ainsi que des échantillons forés dans la plaine d'abyssale Ibérique (legs IODP, proposal 943).

Le projet de thèse inclura 4 tâches qui permettront de répondre aux problématiques scientifiques suivantes :

Documenter l'évolution tectono-magmatique le long de la marge ibérique par (i) l'étude des conditions thermo-barométriques de la formation et de la percolation des liquides magmatiques au travers des roches mantelliques et par (ii) l'identification des sources mantelliques (astenosphère, manteau sous-continental refertilisé et/ou hérité, pyroxénites. L'objectif sera de définir la nature des liquides magmatiques et leur chronologie de mise en place. Méthodes analytiques : Micro-XRF, (LA-) ICP-MS, et isotopie du Nd et du Hf (ce dernier système isotopique sera développé à ITES durant la thèse).

Comparer avec les données existantes de la marge ibérique, des Pyrénées et des Alpes et avec les nouvelles données récentes de la marge Australie-Antarctique (Thèse de Mélanie Ballay en cours) afin de développer de nouveaux concepts pétrologiques sur la production magmatique au sein des marges passives peu magmatiques.

Determiner quand et comment les magmas sont "chenalisés" pour atteindre le plancher océanique et mettre en évidence les relations entre la mise en place des magmas et l'exhumation du manteau en utilisant les investigations de terrain et les approches géophysiques dans les transitions océan-continent fossiles et actuelles.
Etablir des modèles conceptuels qui permettront d'avoir une connaissance de la rupture continentale guidée par les processus, ce qui devrait permettre de quantifier les évolutions thermiques, magmatiques et tectoniques grace au développement de modèles numériques de la rupture lithosphérique, collaboration avec Stefan Schmalholz (University of Lausanne) et Thibaud Duretz (CNRS Rennes).

Contexte de travail

Nous recherchons un candidat motivé, curieux et autonome avec d'excellentes compétences en pétrologie et géochimie, avec un intérêt particulier dans la compréhension des processus pétrologiques. Le candidat rejoindra l'Institut There et Environnement de Strasbourg dont les thématiques de recherche incluent l'Hydrologie, la Géochimie, la Géologie et la Géophysique. Plus spécifiquement, le candidate sera membre de l'équipe Géologie, et collaborera avec des chercheurs de l'équipe et des collègues de laboratoire environnant tel que Géoressources Nancy ou le Karlsruher Institut für Technologie (KIT).

On en parle sur Twitter !