En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

H/F Les crustacés : un outil de description des comportements humains préhistoriques et des paléoenvironnements

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mercredi 13 juillet 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR6566-CATDUP-001
Lieu de travail : RENNES
Date de publication : mercredi 22 juin 2022
Nom du responsable scientifique : Catherine Dupont
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Thèse « Les crustacés : un outil de description des comportements humains préhistoriques et des paléoenvironnements en contexte maritime à l'échelle de l'Europe atlantique »
Le sujet de thèse est pluridisciplinaire. Il amènera le candidat à jongler entre la biologie et l'archéologie. Les développements méthodologiques en archéologie ont permis de rendre visible des éléments qui ont longtemps été ignorés par les archéologues. Parmi ceux-ci, pour les crustacés, les extrémités des doigts de crabes sont les plus récurrents pour les crustacés décapodes. C'est à partir de ce matériel, le plus souvent, d'échelle infra centimétrique que le candidat travaillera.
Le projet de thèse se structure en trois parties :
- La première partie consiste à compléter la collection de comparaison de crabes actuels du CReAAH. Plusieurs individus de chaque espèce répertoriées dans la zone d'étude seront nécessaires.
- La deuxième partie qui consiste à étudier des restes archéologiques de crabes est dépendante de la qualité des fouilles. Elle comprend le tri, la quantification, l'identification et la métrique des vestiges archéocarcinologiques du nord des pays scandinaves au sud du Portugal (du Paléolithique au Néolithique). Les enjeux sont pour cette partie du projet la description inédite des crabes transportés et exploités par les populations préhistoriques.
- Le troisième volet du projet doctoral a pour but de comparer les données archéologiques en diachronie du Paléolithique au Néolithique et aux données actuelles du point de vue de la distribution des espèces et des gabarits des individus du passé reconstitué.

Le candidat bénéficiera de l'appui des compétences dans l'analyse des invertébrés marins en archéologie du CReAAH (Centre de Recherche en Archéologie, Archéosciences et Histoire). Plusieurs des collections à analyser sont issues des recherches des archéologues du laboratoire. Le CReAAH a fait de l'analyse des invertébrés marins une spécificité qui est reconnue à une échelle internationale. Le candidat bénéficiera en outre de l'appui du LEMAR (Laboratoire des sciences de l'Environnement MARin). Ce laboratoire a, quant à lui, une reconnaissance internationale dans le domaine des sciences de la mer. Il assure, entre autres, le suivi de la biodiversité des espèces marines dont les invertébrés le long du littoral atlantique face aux changements globaux.

Contexte de travail

Ce projet est soutenu par le Gdr Omer de la MITI (CNRS). Il amène le candidat à jongler entre la biologie et l'archéologie. Cette double compétence du projet de thèse est appuyée par deux laboratoires : directrice de thèse Catherine Dupont CReAAH / co-directeur de thèse Jacques Grall LEMAR. La thèse est interdisciplinaire. Elle sera basée à Rennes au CReAAH. Le candidat bénéficiera de tous les équipements du plateau technique « Malacologie et invertébrés marins » de la Plateforme de recherche LAGO (Laboratoire Archéosciences Grand Ouest). Des déplacements sont à prévoir sur les estrans actuels pour compléter la collection de comparaison et auprès des archéologues des pays partenaires, quand les crabes n'ont pas été isolés des refus de tamis.
Outre les projets déjà cités, cette thèse s'intègre à l'échelle rennaise, dans les thématiques de l'équipe « Archéologie des espaces littoraux, maritimes et fluviaux » du CReAAH. Le candidat sera intégré à cette équipe de recherche. Il pourra participer à l'Axe de recherche « Les ressources naturelles » de l'OSUR. De même, à l'échelle brestoise, elle est en phase avec les thématiques affichées par le LEMAR dont « Ecologie marine : diversité, structure et dynamique des populations et des communautés » et par l'IUEM dont « Les écosystèmes marins et la biodiversité » ou « Le littoral, interface complexe et fragile ».

Contraintes et risques

Profil recherché
Le candidat avoir un diplôme de niveau Master ou école d'ingénieur. Le poste nécessite un excellent sens de l'observation, une forte curiosité et une affinité avec les faunes et environnements marins.

Informations complémentaires

Le doctorat nécessite un esprit d'analyse et de synthèse, une aisance pour travailler en autonomie tout en privilégiant une communication fluide et efficace visant à favoriser l'avancement du projet de recherche, une très bonne capacité à travailler en équipe, une bonne maitrise de l'anglais (écrit et oral en vue de communiquer avec d'autres jeunes chercheurs, d'écrire des articles scientifiques et de participer à des conférences internationales). Le candidat devra faire preuve d'une forte motivation pour mener à bien son doctorat et une forte implication dans son sujet de thèse (formation pour acquérir de nouvelles compétences, veille bibliographique ...).

La candidature devra inclure :
- un CV détaillé
- une lettre de motivation (1 page)
- les notes des Master 1 et 2 ou d'école d'ingénieur

On en parle sur Twitter !