En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorant (H/F) Etude de matériaux sulfures à propriétés thermoélectriques

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
- Français-- Anglais

Date Limite Candidature : mercredi 24 avril 2024

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler

Informations générales

Intitulé de l'offre : Doctorant (H/F) Etude de matériaux sulfures à propriétés thermoélectriques
Référence : UMR6508-SANSOC-014
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : CAEN
Date de publication : mercredi 3 avril 2024
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 15 septembre 2024
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : La rémunération est d'un minimum de 2135,00 € mensuel
Section(s) CN : Interactions, particules, noyaux du laboratoire au cosmos

Description du sujet de thèse

La génération d’électricité à partir de sources de chaleur perdue par des dispositifs thermoélectriques s’affirme comme une source d’énergie alternative prometteuse pour le futur. L'étude des matériaux thermoélectriques est en forte croissance depuis une dizaine d'années dans la communauté scientifique internationale, dans le but de concevoir de nouveaux matériaux présentant des performances élevées. Le défi est de synthétiser un matériau dans lequel les propriétés électriques et thermiques sont découplées. En bref, comment élaborer un conducteur électrique qui conduit très peu la chaleur ?

Dans ce contexte, de nombreuses études ont démontré le potentiel de matériaux sulfures pour des applications en génération d’électricité sur la gamme de température 300 – 700 K. Bien que la plupart des matériaux possèdent des conductivités thermiques élevées, de récents travaux menés notamment au laboratoire CRISMAT ont mis en évidence que des conductivités thermiques extrêmement faibles pouvaient être atteintes dans certains sulfures de cuivre, de bismuth ou d’étain par des phénomènes d’ordre/désordre et/ou de vibrations cationiques. Il apparaît notamment à travers différentes études que la basse dimensionnalité des structures cristallines induite par la présence de faibles liaisons en lien avec l’existence de la paire libre du bismuth ou de l’étain favorise une forte diffusion des phonons et ainsi l’obtention de conductivités thermiques de réseau très faibles.

Le projet de thèse aura pour objectif d’étudier différentes familles de composés présentant des caractéristiques structurales susceptibles de générer des performances thermoélectriques élevées.

En plus de la caractérisation chimique des poudres et des céramiques densifiées (densité, granulométrie, diffraction des rayons X, microscopie MEB et TEM, analyses thermiques…), le doctorant s’attachera à comprendre les propriétés physiques de ces matériaux, notamment l’influence des procédés de synthèse sur les propriétés de transport électrique et thermique. Ce sujet de thèse associe donc à la fois un travail de chimiste du solide (synthèse et analyse structurale) mais également de céramiste (métallurgie des poudres, frittage) et de physicien (étude des propriétés électriques et thermiques).

Contexte de travail

Le laboratoire CRISMAT est une unité mixte CNRS, ENSICAEN et Université Normandie comprenant une centaine de membres.
Le candidat intégrera le groupe de recherche d’Emmanuel Guilmeau. La thèse se déroulera au Laboratoire CRISMAT et sera dirigée par Emmanuel Guilmeau.
Elle débutera le 15 septembre 2024 pour une durée de 3 ans. Cette proposition de poste est soumise à obtention du financement.


Le poste se situe dans un secteur relevant de la protection du potentiel scientifique et technique (PPST), et nécessite donc, conformément à la réglementation, que votre arrivée soit autorisée par l'autorité compétente du MESR.

Informations complémentaires

Les candidat(e)s doivent être titulaires d'un Master 2 ou d'un diplôme équivalent (e.g. un diplôme d'une école d'ingénieurs) avec une formation en chimie du solide et/ou en science des matériaux.
Une expérience dans la synthèse de matériaux inorganiques, cristallographie et/ou physique des matériaux est désirée.
Le projet implique des collaborations avec des experts en synthèse, en cristallographie, en physique de la matière condensée et en calculs théoriques.
Le/La candidat(e) retenu(e) doit donc avoir de bonnes aptitudes au travail d'équipe et du dynamisme pour acquérir de nouvelles compétences.
Les candidat(e)s doivent parler couramment en anglais et/ou en français avec des compétences en rédaction scientifique.