En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorat en Ingénierie de biomatériaux immunorégulateurs pour l'immunothérapie du cancer (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
- Français-- Anglais

Date Limite Candidature : lundi 29 juillet 2024 23:59:00 heure de Paris

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler

Informations générales

Intitulé de l'offre : Doctorat en Ingénierie de biomatériaux immunorégulateurs pour l'immunothérapie du cancer (H/F)
Référence : UMR6270-AURDEH-008
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : MONT ST AIGNAN
Date de publication : lundi 8 juillet 2024
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 février 2025
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : La rémunération est d'un minimum de 2135,00 € mensuel
Section(s) CN : Matière molle : synthèse, élaboration, assemblages, structure, propriétés, fonctions

Description du sujet de thèse

Contexte : Le cancer demeure une crise mondiale de santé, responsable d'environ 10 millions de décès chaque année. Les traitements conventionnels tels que la chimiothérapie et la radiothérapie présentent des limitations, ce qui stimule la recherche de nouvelles approches comme l'immunothérapie, qui renforce le système immunitaire pour cibler les cellules tumorales. Parmi celles-ci, la thérapie des lymphocytes T a montré des promesses, notamment dans les cancers du sang. Cette méthode implique l'isolement des lymphocytes T des patients, leur modification et/ou stimulation, puis leur réintroduction pour cibler les cellules cancéreuses. Cependant, des défis tels que le maintien de la viabilité et de la fonction des cellules immunitaires dans les tumeurs solides entravent son efficacité. Pour surmonter ces obstacles, des stratégies innovantes, y compris les biomatériaux, sont explorées pour améliorer les performances des lymphocytes T et les résultats dans divers cancers.

Objectifs : Nous recherchons un doctorant motivé et talentueux pour rejoindre notre équipe de recherche de pointe axée sur le développement de biomatériaux avancés pour l'immunothérapie du cancer. Ce projet vise à exploiter le potentiel des biomatériaux pour améliorer la distribution et l'efficacité des lymphocytes T dans les tumeurs solides, impactant significativement la santé humaine et accélérant la traduction clinique. Les responsabilités principales incluent le développement et l'optimisation des biomatériaux, l'ajustement de leurs propriétés, et la création de patchs sans aiguille pour la délivrance transdermique. Les études in vitro impliquent la fonctionnalisation des biomatériaux avec des anticorps spécifiques, le contrôle de la libération de facteurs immunostimulants, et l'évaluation du potentiel de ces biomatériaux pour améliorer la viabilité et la fonction des lymphocytes T dans les tumeurs solides. Pour les études animales, le rôle implique la réalisation d'évaluations précliniques sur des modèles de cancer et l'exploration des effets synergiques potentiels avec d'autres thérapies.

Qualifications : Master en Ingénierie Biomédicale, Biotechnologie, Immunologie ou domaine similaire, avec expertise en techniques expérimentales in vitro et/ou in vivo. Fortes compétences en résolution de problèmes, travail autonome, travail d'équipe interdisciplinaire et communication efficace en anglais. La maîtrise du français est un atout. Pour postuler, envoyez CV, lettre de motivation détaillant votre expérience de recherche et contacts de trois références. Rejoignez-nous pour contribuer à la recherche novatrice en biomatériaux et immunothérapie du cancer, avec un impact significatif sur la société et l'économie !

Contexte de travail

Le doctorant sera employé par le CNRS, la plus grande agence de recherche fondamentale en Europe, et mènera des recherches sous la direction du Dr Sidi A. Bencherif au Laboratoire Polymères, Biopolymères, Surfaces (PBS) (UMR CNRS 6270), situé à l'Université Rouen Normandie. PBS, unité mixte de recherche du CNRS et de l'Institut National des Sciences Appliquées (INSA) Rouen Normandie, est affilié à l'École Doctorale de Chimie et à un centre de recherche interrégional. PBS développe des polymères innovants par la chimie macromoléculaire, en utilisant des approches physiques, physico-chimiques et biologiques, évaluant leurs fonctions dans divers environnements incluant les systèmes biologiques Le Laboratoire PBS compte 46 membres permanents, dont 11 professeurs, 17 maîtres de conférences, 2 chercheurs CNRS, 7 ITAs et 9 BIATSS. Les chercheurs de PBS possèdent une expertise variée couvrant la chimie, la biologie et les sciences des matériaux, avec des domaines de recherche tels que les biomatériaux antimicrobiens, la reconstruction de tissus cérébraux et les constructions bioprintées en 3D pour l'ingénierie tissulaire cutanée. La collaboration avec le Centre Hospitalier Universitaire de Rouen et des partenaires internationaux (par exemple, États-Unis, Europe) permettra de faire progresser nos recherches et de faciliter la transition vers des essais cliniques.

Le poste est situé dans un secteur relevant de la protection du potentiel scientifique et technique (PPST), et donc, conformément à la réglementation, votre arrivée nécessite une autorisation de l'autorité compétente du MESR.



Le poste se situe dans un secteur relevant de la protection du potentiel scientifique et technique (PPST), et nécessite donc, conformément à la réglementation, que votre arrivée soit autorisée par l'autorité compétente du MESR.

Contraintes et risques

Risques chimiques