En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorant (H/F) théorie de la thermophorèse de protéines, Bordeaux

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5798-ALOWUR-003
Lieu de travail : TALENCE
Date de publication : mercredi 18 mars 2020
Nom du responsable scientifique : Alois Würger
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 juillet 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Ce projet théorique vise à mieux comprendre le mouvement des protéines le long d'un gradient de température. Contrairement aux particules sphériques et à l'ADN linéaire, les protéines ont une forme irrégulière avec des propriétés de surface non uniformes (charges positives et négatives, groupes terminaux hydrophiles et hydrophobes). Ils présentent également de fortes interactions ioniques spécifiques avec le sel (effet Hofmeister) et sont sensibles au pH. La «surface» d'une protéine dans une conformation donnée est constituée des groupes d'acides aminés de ses constituants, qui déterminent sa mobilité thermophorétique. Les expériences indiquent des effets de pH et thermoélectriques, et la régulation de charge pourrait jouer un rôle.

Contexte de travail

La thermoosmose et la thermophorèse sont devenues des outils standard pour créer des microflux dans des nanostructures en or chauffées au laser et des particules actives autopropulsées, ainsi que pour analyser l'état de liaison des protéines. Si les mécanismes physiques sous-jacents des particules colloïdales et de l'ADN sont bien compris, il n'en va pas de même pour la thermophorèse des protéines et ses dépendances complexes à la température, à la salinité et aux propriétés de surface.

On en parle sur Twitter !