En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

: H/F Contrat Doctoral : Nouveaux adhésifs inspirés de la nature

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mercredi 17 août 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR5628-ANNDUC-006
Lieu de travail : GRENOBLE
Date de publication : mercredi 27 juillet 2022
Nom du responsable scientifique : Charlotte Vendrely (LMGP) & Cédric Picot (CY Cergy Paris Université)
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 novembre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Nous recherchons un/une doctorant/e pour une activité de recherche sur des protéines inspirées de colles biologiques
Dans notre quotidien, tous les adhésifs synthétiques conventionnels sont des produits issus du pétrole, toxiques pour l'organisme et d'une efficacité limitée en conditions humides, inconvénients majeurs pour des applications dans le domaine des biomatériaux. Dans ce projet, nous visons à produire des adhésifs efficaces dans l'air et/ou en conditions humides inspirés des colles naturelles. Cette approche utilisant des protéines biomimétiques permettra une meilleure compréhension des systèmes dont ils sont issus et pourrait trouver des applications aussi bien en médecine qu'en biotechnologie et dans l'industrie.
Des protéines adhésives de certains arthropodes ont été identifiées. Pour ces animaux, le mécanisme d'adhésion semble être lié à l'auto-assemblage des protéines à la surface. Certaines bases moléculaires de ce processus ont été élucidées par notre équipe mais ses mécanismes restent à élucider. Aussi, nous avons pu établir une méthode de génie génétique pour produire trois modèles protéiques inspirés des protéines adhésives naturelles. Les propriétés structurales et d'auto-assemblage des protéines recombinantes sont actuellement caractérisées sur différents matériaux modèles.
Le/la doctorante poursuivra ce projet, notamment, afin de comprendre le lien entre le processus d'auto-assemblage des protéines et leur adhésion aux surfaces de différents matériaux. Ce projet impliquera :
-des méthodes de production de protéines recombinantes
-de caractérisation de protéines en solution et sur des surfaces à l'aide de méthodes biochimiques et de microscopies.
Les propriétés adhésives des protéines seront également analysées.
Enfin, en vue d'applications en médecine en tant que nouveau système adhésif, seront menées des études de biocompatibilité via des approches cellulaires.
Nous recherchons un/e étudiant/e titulaire d'un diplôme niveau Bac + 5 (Master, ingénieur) obtenu (ou en voie d'obtention) en 2022, avec une solide formation théorique et pratique en en biochimie, biophysique et/ou en sciences des matériaux. L'étudiant/e est attiré(e) par les approches pluridisciplinaires, doit être capable de travailler en équipe et avoir de très bonnes capacités rédactionnelles (rapport, présentation…). L'étudiant/e doit avoir une bonne connaissance d'au moins une des langues utilisées au laboratoire : français, anglais.

Contexte de travail

Le laboratoire des Matériaux et du Génie Physique (LMGP) est une unité de recherche mixte du CNRS et de Grenoble INP.
Il est composé de 3 équipes de recherches :
- IMBM (Interaction entre les Matériaux et la Matière Biologiques),
- FunSurf (Couches Minces Fonctionnelles et nano-Ingénierie de Surfaces),
- NanoMat (Nanomatériaux et Hétérostructure avancée)
Le laboratoire est composé d'une centaine de personnes dont 40 permanents et environ 60 non-permanents (doctorants, post-doctorants, chercheurs invités, étudiants stagiaires de master…).
Le LMGP propose un environnement pluridisciplinaire et trois équipes de recherche. Le laboratoire a acquis une réputation internationale dans les domaines de la croissance et la fonctionnalisation des matériaux cristallins, des nanomatériaux, des matériaux structurés en couches minces et des interactions des protéines avec les matériaux. Le projet se déroulera au sein de l'équipe IMBM qui s'intéresse aux interactions des protéines avec les interfaces notamment leur adsorption/désorption et leur auto-assemblage par leurs interactions avec les interfaces.
Le projet sera en collaboration avec l'Equipe de Recherche sur les Relations Matrice Extracellulaire-Cellules (ERRMECE, EA1391) de CY Cergy Université Paris (errmece.cyu.fr). Cette équipe étudie les inter-relations qui s'établissent entre les cellules et leurs différents environnements (de type naturels : matrice extracellulaire, biofilms, microenvironnement, matériaux…ou artificiels : surfaces, matériaux de synthèse, biomatériaux…). Les approches sont abordées sous des angles moléculaires, supramoléculaires et cellulaires

Contraintes et risques

Risques chimiques et biologiques

On en parle sur Twitter !