En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

H/F : SINJAJEVINA. Aires Pastorales Conservées par des Communautés locales dans les montagnes du Monténégro et Patrimonialisation socio-écologique

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5602-PABDOM-001
Lieu de travail : TOULOUSE
Date de publication : mardi 28 juillet 2020
Nom du responsable scientifique : Pablo DOMINGUEZ
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Dans ce contexte, idéalement, l'objectif principal de ce projet de thèse serait de contribuer à la compréhension du système Sinjajevina dans son ensemble et de fournir un certain nombre de voies clés pour soutenir son patrimoine rural vivant, qui puissent faciliter les institutions publiques l'accomplissement des divers cadres protégeant l'environnement, les droits des populations locales et le patrimoine vivant, que le Monténégro a signé ou est censé s'aligner pour adhérer à l'UE avec laquelle il est en conversations d'adhésion, et qui devraient contribuer à la protection de Sinjajevina et d'autres systèmes similaires dans le pays, riches sur le plan socio-écologique. Dans le but d'atteindre cet objectif global fondamental, les objectifs stratégiques (OS) seront :
OS 1. Comprendre de manière globale certains facteurs clés et conséquences socio-écologiques des APAC pastorales de Sinjajevina relativement efficaces par rapport aux APAC moins fonctionnelles.
OS 2. Identifier les valeurs du patrimoine naturel et culturel des APAC de Sinjajevina qui favorisent le bien-être et la résilience des communautés locales et des écosystèmes uniques que pourraient servir de modèle à d'autres sites du pays.
OS 3. Examiner de manière participative les risques et opportunités de valorisation de ces valeurs patrimoniales APAC, et fournir un certain nombre de voies clés pour renforcer les communautés locales et accroître la participation des acteurs de la société civile dans le dialogue politique avec les décideurs sur ces territoires de montagne.

Contexte de travail

Cet appel de thèse fait partie d'un projet européen plus large intitulé : « Inspirant le patrimoine rural: des pratiques durables pour protéger et conserver les paysages et la mémoire des hautes terres (IRIS)». Il émerge du fait qu'il existe une prise de conscience scientifique et politique forte et croissante que les communs ruraux ou les aires et territoires conservés par les peuples autochtones et les communautés locales (ci-après APAC - territoires de la vie) sont un patrimoine vivant crucial pour la conservation de l'environnement, le bien-être des populations locales, et la durabilité mondiale, ainsi qu'un valeur culturel universel. Et pourtant, les APAC connaissent une dégradation rapide dans le monde entier. Cette proposition postule que la reconnaissance publique des APAC en tant que patrimoine socio-écologique vivant aux niveaux local, national et international pourrait contribuer de manière significative à leur protection. C'est-à-dire, comprendre et documenter sa valeur actuelle et historique, et impliquer de manière participative les communautés locales dans la communication de cette valeur aux acteurs clés (i.e. agents publics, décideurs politiques, décideurs, agences nationales et internationales, etc.) et au grand public (i.e. la société dans son ensemble). Cela s'est avéré être un moyen puissant de renforcer ces systèmes. Pour y faire face, nous nous concentrerons sur Sinjajevina (Alpes dinariques du Monténégro), un territoire régi par un certain nombre de communs ruraux différents ou APAC, et qui est le territoire pastoral montagneux le plus exemplaire des Balkans et le deuxième plus grand en Europe, sur lequel un terrain d'entraînement militaire de plus de 7.000 ha veut se développer, mettant en péril la conservation de ces paysages exceptionnels et de leurs valeurs uniques.

Contraintes et risques

Étant donné que les travaux concernent Sinjajevina, un haut plateau avec peu de services et plutôt isolé, il serait important d'entreprendre une partie des travaux dans des zones de montagne reculées. Par conséquent, une bonne condition physique serait un plus pour mener des entretiens avec des éleveurs et des familles paysannes sur les pâturages, parfois avec du mauvais temps et passant quelques nuits sur les abris des pasteurs. Le travail sur le terrain peut s'étendre sur les week-ends et impliquera des randonnées en montagne, avec les risques que ça implique.

Informations complémentaires

Eléments à remplir par le/la candidat/e

Ce doctorat sera présenté en anglais, et il est donc indispensable que le/la candidat/e maîtrise suffisamment l'anglais. En même temps, il serait à valoriser que le/la candidat/e maîtrise la langue serbe et ait même des liens avec la région, et ce serait un plus si le/la candidat/e comprend ou a des notions de base du français. Comme nous privilégierons une approche transdisciplinaire tout au long du projet IRIS, le profil possible du/de la candidat/e est ample et le processus de sélection sera ouvert aux candidats/es pouvant offrir une compréhension de Sinjajevina et la manière de faire face à sa crise actuelle à partir d'un certain nombre de disciplines en interaction possibles, allant de l'anthropologie, la sociologie, la géographie humaine, l'aménagement du paysage, l'agronomie, le droit, l'histoire, l'archéologie, l'économie, le journalisme, la communication ou la science politique, entre autres. Il est obligatoire d'avoir un diplôme de niveau Master ou tout diplôme permettant l'inscription du candidat dans le programme de doctorat UT2J au moment du début du contrat en octobre 2020. Dans les 3 ans de ce contrat, les candidats/es pourraient être demandés/es à passer au moins environ un an au Monténégro (et mieux si plus) pour faire du travail sur le terrain et à travailler avec les communautés locales et les acteurs concernés. Ce serait aussi un plus s'il/elle peut s'installer pour vivre quelque temps dans les villages environnants Sinjajevina afin d'augmenter son observation participative et son proximité avec les communs et les différents acteurs concernant ce territoire. La possession d'un permis de conduire et éventuellement d'une voiture serait également valorisée.

Le/La candidat/e devra effectuer un travail de terrain à la fois seul/e et en équipe avec au moins une autre personne liée au projet IRIS, sinon plus, et donc un bon esprit d'équipe est le plus nécessaire, ainsi qu'un fort engagement moral et politique avec valorisation, soutien et renforcement des communautés rurales. Le/La candidat/e doit être hautement adaptable, capable de négocier et de réorganiser le plan de travail au fur et à mesure du déroulement du projet collectif, en raffinant constamment les objectifs et les méthodes à mesure que la collecte de données sur le terrain et les événements évoluent. Une grande partie du travail pourrait être entreprise dans des archives publiques et privées concernant la collecte de données juridiques et historiques, ainsi que dans les municipalités urbaines ou rurales entourant Sinjejavina pour des entretiens, des observations participatives, mais aussi par des recherches bibliographiques et sur Internet. Néanmoins, étant donné que les travaux concernent Sinjajevina, il serait également important d'entreprendre une partie des travaux dans les régions montagneuses reculées. Par conséquent, une bonne condition physique serait un plus pour mener des entretiens avec des éleveurs et des familles paysannes dans les pâturages, parfois sous mauvais temps et en passant quelques nuits dans les abris de montagne des pasteurs. Le travail sur le terrain peut s'étendre sur les week-ends et impliquera des randonnées en montagne. Le candidat doit également être habitué à travailler longtemps à l'écran et disposer d'une connexion Internet très active, car une réponse rapide sera indispensable. Un travail de terrain sera entrepris au Monténégro mais le superviseur sera basé en France et donc, pour une communication fluide, des outils internet, y compris des échanges de courriels et de documents abondants, des vidéoconférences périodiques, des messages wasaps / viber et des appels téléphoniques, seront nécessaires pour un bon suivi des travaux et des bons retours de la part du superviseur.

On en parle sur Twitter !