En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

PhD in Paleoecology H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
- Français-- Anglais

Date Limite Candidature : jeudi 15 août 2024 00:00:00 heure de Paris

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler

Informations générales

Intitulé de l'offre : PhD in Paleoecology H/F
Référence : UMR5602-FLOMAZ-002
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : TOULOUSE
Date de publication : vendredi 14 juin 2024
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2024
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : La rémunération est d'un minimum de 2135,00 € mensuel
Section(s) CN : Hommes et milieux : évolution, interactions

Description du sujet de thèse

Sujet de thèse : "Reconstruction de l'histoire de la végétation et des incendies dans la région des Landes de Gascogne en utilisant des données paléoécologiques"

Présentation du projet
Ce poste de doctorat s’inscrit dans le cadre du projet ANR FIRELANDES (https://fire-landes.com/), qui vise à améliorer notre capacité à projeter les interactions futures entre le climat et les incendies dans la région des Landes de Gascogne en utilisant des données paléoécologiques (paléo-incendies et paléo-végétation) et des modèles pour capturer une plus grande partie de la variabilité naturelle de l'inflammabilité des écosystèmes. Le projet utilisera le modèle de paysage forestier LANDIS-II, paramétré avec des données paléoécologiques, pour réaliser des simulations du passé au présent et vers le futur en utilisant des données climatiques projetées. Cela permettra de quantifier les changements dans l'inflammabilité des paysages et les distributions de biomasse par espèce en fonction des conditions climatiques changeantes. FIRELANDES fournira des informations clés sur l'activité des incendies dans le cadre du changement climatique actuel et aidera à développer des stratégies d'atténuation. Cette approche par modélisation de données paléoécologiques améliorera notre capacité à mieux prédire les grandes années de feu dans divers types d'écosystèmes terrestres à risque d'incendie en raison du changement climatique en cours.

Objectifs
Cette thèse se concentrera sur l'histoire de la végétation et des incendies passés au cours des 5000 dernières années en utilisant des données de pollen et de macrocharbon archivées dans des carottes de sédiments prélevées dans des lacs et tourbières dans les Landes de Gascogne (LGA). En tant que doctorant, vous devrez :
• Reconstituer l'histoire de la composition et de l'abondance des plantes, groupes de plantes
• Déterminer la fréquence, l’intensité et la sévérité des incendies

Le candidat produira des cartes du couvert végétal régional et local (composition et abondance des plantes, types du couvert forestier) dans la LGA au cours des 5000 dernières années en utilisant des bases de données polliniques, les données polliniques acquises dans le projet et l'algorithme de reconstruction de paysage (modèles REVEALS et LOVE). Le candidat reconstruira également, et ce pour la première fois sur ce secteur, la fréquence des incendies et de biomasse brûlée plusieurs échelles spatiales et comparera la synchronicité des activités des incendies dans la région de la LGA. La thèse cherchera à expliquer les différences observées dans l'intensité, la fréquence et la sévérité des incendies en fonction de la composition de la végétation, de l'abondance des espèces et de l'inflammabilité au cours des 5000 dernières années.

Ce poste de doctorat offre une opportunité unique de contribuer à notre compréhension des interactions végétation-incendie sur le long terme et de développer des modèles prédictifs pouvant orienter la gestion future forestière.

Responsabilités
• Revue de la littérature : Effectuer des revues approfondies de la littérature existante sur la paléoécologie, l'histoire des incendies et la modélisation de la végétation.
• Analyse des données : Réaliser des comptages polliniques et signal incendie sur plusieurs carottes pour reconstituer l’histoire régionale et locale de la végétation et des incendies
• Modélisation et statistiques : Utiliser les systèmes d'information géographique (SIG), l'environnement statistique R, les analyses statistiques et les outils de modélisation du couvert végétal (REVEALS, LOVE).
• Collaboration : Travailler en étroite collaboration avec d'autres doctorants, post-doctorants et chercheurs impliqués dans le projet FIRELANDES.
• Diffusion : Publier les résultats de la recherche dans des revues scientifiques et présenter les résultats lors de conférences.

Exigences
Nous recherchons un candidat motivé avec un Master en écologie, sciences de l'environnement, sciences de la conservation. Nous attendons un fort intérêt pour la paléoécologie ainsi que pour les écosystèmes européens. Les compétences obligatoires comprennent une solide formation en systèmes d'information géographique, en statistiques et en environnement statistique R. Nous attendons un fort intérêt pour les questions environnementales, l'histoire de l'utilisation des terres et l'écologie des incendies. Le candidat doit également avoir une expérience de terrain et de laboratoire.

Contexte de travail

Le doctorant sera encadré conjointement par Dr. Florence Mazier et Dr. Marie Claude Bal (Département de Géographie Environnementale, Université de Toulouse, France). Le consortium scientifique sera élargi à différentes personnes membres du projet FIRELANDES : Prof. Adam Ali (Institut des Sciences de l'Évolution de Montpellier, ISEM, Université de Montpellier, France), Dr. Damien Rius (Laboratoire Chrono-Environnement, LCE, Université de Bourgogne Franche-Comté), Prof. Guillaume de Lafontaine (Université du Québec, Rimouski, Québec) et Prof. Emmanuel Chapron (Département de Géographie Environnementale, GEODE, Université de Toulouse, France).

Ce que nous offrons
• Faire partie d'une équipe scientifique interdisciplinaire
• Développer des compétences en recherche multidisciplinaire, interdisciplinaire et transdisciplinaire.
• Établir un réseau professionnel dans le milieu académique.
• Stages et visites dans différents instituts disciplinaires.

Lieu
Le candidat sera accueilli au laboratoire de Géographie de l’environnement (GEODE , UMR 2602) du à l'Université Toulouse Jean Jaurès (https://www.univ-tlse2.fr/home/), France. Le groupe comprend actuellement sept chercheurs seniors, deux ingénieurs de recherche, un technicien, cinq doctorants et quatre post-doctorants. Les sciences de l'environnement incluent la paléoécologie, la géoarchéologie, la géologie environnementale et la chimie. Le groupe en paléoécologie se concentre sur les dynamiques de la végétation, des paysages et de la biodiversité au cours de l’holocènes et les relations entre la végétation/les paysages, l'activité humaine, la métallurgie, l'histoire de la pollution et le changement climatique sur des échelles de temps séculaires à millénaires. Une des expertises du groupe repose sur la modélisation pollen-végétation (reconstitution quantitative de la végétation passée) l'analyse sédimentologique pour la reconstruction de l'occupation humaine passée et de la pollution, et l'analyse du charbon pour l'inférence de l'histoire des incendies, de la métallurgie et de l'utilisation des terres.

Informations supplémentaires
Candidature Si vous êtes intéressé par ce poste, veuillez postuler via le bouton de candidature et télécharger votre curriculum vitae et votre lettre de motivation avant le 15/08/2024 à 17h00.

Dates importantes
• Date limite de candidature : 15 août 2024, 17h00
• Évaluation, entretiens et processus de sélection : 15 août - 15 septembre 2024
• Information des candidats retenus : 16 septembre 2024
• Début de la thèse : 1er novembre 2024

Questions sur le poste Si vous avez des questions concernant ce poste, vous pouvez contacter :
• Nom : Dr. Florence Mazier
• E-mail : florence.mazier@univ-tlse2.fr



Contraintes et risques

NO