En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Thèse de géologie des bassins sédimentaires (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
- Français-- Anglais

Date Limite Candidature : mardi 23 juillet 2024 23:59:00 heure de Paris

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler

Informations générales

Intitulé de l'offre : Thèse de géologie des bassins sédimentaires (H/F)
Référence : UMR5563-DELROU-006
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : TOULOUSE
Date de publication : mardi 2 juillet 2024
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2024
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : La rémunération est d'un minimum de 2135,00 € mensuel
Section(s) CN : Terre et planètes telluriques : structure, histoire, modèles

Description du sujet de thèse

Les caractéristiques topographiques de la plaque Afrique sont très spécifiques, avec une partie nord très basse et un plateau plus élevé dans la partie sud du continent, qui a souvent été attribué au soutien dynamique du manteau. La plaque présente également un relief en "bassin and swell" dont l'origine, l'âge et l'influence sur l’organisation des principaux cours d'eau dans le passé sont très controversés. Ce modèle de relief en "bassin and swell" est souligné par des reliques de paléo-reliefs continentaux bauxitiques formées pendant le dernier pic thermique mondial de l'effet de serre de l'Éocène (vers 40 Ma). L'évolution du cours des rivières principales au Cénozoïque est d’autre part enregistrée par le dépôt de sédiments dans les bassins des marges passives autour de la plaque africaine.
Le/la doctorant/e établira des cartes paléo-géologiques de la surface de la plaque africaine à 40 Ma à partir des vestiges latéritiques des paléo-paysages préservés à l'échelle du continent (Année 1). La base de données de ces vestiges, préalablement établie pour la partie nord-ouest du continent, devra être étendue à l'échelle du continent. Le/la doctorant/e cartographiera les principaux dépocentres post-40 Ma sur le continent et dans les bassins de marge passive de son pourtour (Année 2). Le doctorant modélisera ensuite les interactions entre les processus de surface et l'isostasie flexurale de la lithosphère de la plaque africaine en utilisant la base de données de la géométrie de la lithosphère du GET (Année 3).

Contexte de travail

Ce doctorat s’inscrit dans le cadre du MSCA DN INITIATE (CLIMATE-TECTONICS INTERACTIONS USING BIG DATA-INFORMED MODELS) dont l’objectif est d'étudier les interactions entre la tectonique et le climat à différente échelles spatiales (1 - 1000 km) et temporelles (1 an -10 Ma) contrôlant la distribution des sédiments à la surface de la Terre, la stabilité des paysages et les géo-risques associés, à l'aide de modèles numériques informés par des « big data». Il s’agit également de former à l'échelle européenne une génération de scientifiques capables de relier les grands ensembles de données, l'apprentissage automatique et les modèles déterministes en Sciences de la Terre. L’intégration dans le cursus de compétences entrepreneuriales préparera aussi les 13 doctorants recrutés à créer leur propre entreprise à la fin du programme. INITIATE regroupe 5 bénéficiaires académiques : le CNRS, les Universités de Bergen, Barcelone et Postdam et le GFZ. Il s’appuie également sur 13 partenaires académiques (Université Paul Sabatier, IFPEN, Université d’Athène), publiques (Institut de cartographie de Catalogne, le Geoparc UNESCO de Tremp-Montsec, The Norwegian Water Resources and Energy Directorate), industriels de l’énergie (TotalEnergie, Repsol, AkerBP, Equinor, Vulcan) ou de données satellitaires (GAF AG, Delphi IMM).
L’encadrement sera assuré par Delphine Rouby (GET) et Sébastien Rohais (IFPEN, https://www.ifpenergiesnouvelles.fr/).
Le/la doctorant/e dépendra de l’école doctorale SDU2E "Sciences de l'Univers, de l'Environnement et de l'Espace" (https://sdu2e.obs-mip.fr/). Le/la doctorant/e sera affecté/e au GET (https://www.get.omp.eu/) qui est une Unité Mixte de Recherche du CNRS, de l’IRD, de l’Université Toulouse 3 et du CNES, est un laboratoire de recherche pluri- et interdisciplinaire en Sciences de la Terre et de l’Environnement rattaché à l’Observatoire Midi-Pyrénées (https://www.omp.eu/) qui fédère les laboratoires des sciences de l’univers, de la planète et de l’environnement midi pyrénéens.
Le doctorat inclut 2 séjours de 3 mois à l’Université de Bergen et 2 séjours d’un mois à TotalEnergies.

Le poste se situe dans un secteur relevant de la protection du potentiel scientifique et technique (PPST), et nécessite donc, conformément à la réglementation, que votre arrivée soit autorisée par l'autorité compétente du MESR.

Contraintes et risques

• Du fait de la structure du consortium, de nombreux déplacements en Europe et une excursion en Amérique du Sud sont à prévoir.
• Les candidats devront également avoir une appétence entrepreneuriale dans la mesure où la formation inclus le développement d’une start-up de services dans les métiers de l’énergie, le stockage, du risque ou de la ressource en eau.
• Exigence de mobilité de l'UE : Le/la candidat/e ne doit pas avoir résidé ou exercé leur activité principale (travail, études, etc.) en France pendant plus de 12 mois au cours des 3 années précédant immédiatement la date de début du contrat.
• Les doctorants seront formés au développement et à l'utilisation de modèles numériques scientifiques. Chaque projet sera associé à au moins un "type" de modèles, tels qu'un modèle thermomécanique de la lithosphère, un modèle d'évolution du paysage, un modèle hydrologique de la sub-surface, etc. Les doctorants seront non seulement familiarisés avec les modèles, mais aussi capables de les adapter ou de les améliorer afin de pouvoir utiliser cette expertise dans leur future carrière. Cet objectif, combiné à la manipulation et à la compréhension des données, signifie que nous visont des doctorants qui sont intéressés par cette double compétence et qui sont, au minimum, bien formés à l'utilisation et au développement de modèles ou à la manipulation quantitative des données géologiques. Tous les DC devront posséder des compétences de base en programmation pour rejoindre le réseau.
• Le poste se situe dans un secteur relevant de la protection du potentiel scientifique et technique (PPST), et nécessite donc, conformément à la réglementation, que votre arrivée soit autorisée par l'autorité compétente du MESR.

Informations complémentaires

Le/la candidat.e devra avoir une formation en géologie général et en géologie des bassins sédimentaires en particulier avec une expérience en modélisation numériques des processus géologiques s.l. (i.e. titulaire d’un Master 2 en Sciences de la Terre ou équivalent). Le/la candidat.e devra inclure un unique document pdf contenant les documents suivants.
• Une lettre de motivation exposant brièvement vos intérêts de recherche du candidat et votre motivation à postuler pour le poste (utilisez le modèle sur la page https://www.initiate-dn.eu/projects.html).
• Une déclaration de mobilité, dans laquelle vous confirmez que vous répondez aux exigences de mobilité de l’EU ci-dessus, y compris la documentation du pays de résidence des trois dernières années, par exemple, contrat de travail, contrat de location, feuilles d'impôts (utilisez le modèle sur la page https://www.initiate-dn.eu/projects.html).
• Les noms et coordonnées de deux personnes de référence. L'un d'entre eux doit être le directeur principal du mémoire de master ou équivalent (utiliser le modèle sur la page https://www.initiate-dn.eu/projects.html).
• Un CV (utiliser le modèle sur la page https://www.initiate-dn.eu/projects.html).
• Relevés de notes et diplômes attestant de l'obtention de la licence et du master. Si vous n'avez pas encore obtenu votre diplôme de master, veuillez soumettre une déclaration de votre établissement confirmant la date prévue d'obtention de votre diplôme de master. Votre diplôme de master doit être documenté par des relevés de notes et/ou un diplôme, ou encore une confirmation de votre établissement concernant le diplôme obtenu et votre grade, avant la date limite de candidature.
• Certificats/références pertinents.
• Un document approuvé attestant de la maîtrise de l'anglais
• Votre mémoire de maîtrise.
• Une liste de tous les travaux de nature scientifique/liste de publications (ne pas inclure des articles scientifiques entiers/chapitres de livres, etc.)