En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Thèse en palynologie (H/F) : Dynamique des paléoécosystèmes dans l'Altiplano bolivien pendant la surrection andine, du Miocène Moyen (15 Ma) à l'Actuel

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mercredi 23 juin 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5554-SEVFAU-001
Lieu de travail : MONTPELLIER
Date de publication : mercredi 12 mai 2021
Nom du responsable scientifique : Séverine FAUQUETTE
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 11 octobre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

La construction du relief de la Cordillère des Andes est une condition limite cruciale pour les études paléoclimatiques, tectoniques et paléobiologiques. Cette chaîne de montagne influe particulièrement sur le climat parce qu'elle constitue une barrière majeure à la circulation atmosphérique dans l'hémisphère sud. Elle est aussi un objet d'étude privilégié parce qu'elle possède un des plus hauts plateaux de la Terre, formé à la marge d'une plaque non soumise à une collision, l'Altiplano-Puna.
Dans les Andes centrales, les données paléobotaniques suggèrent que l'Altiplano n'avait pas atteint plus d'un tiers de son altitude moderne il y a 20 Ma, et pas plus de la moitié de son altitude moderne à 11 Ma. Ces données impliquent un soulèvement de la surface de l'ordre de 2300-3400 m depuis la fin du Miocène, à des taux de soulèvement de 0.2-0.3 mm/an (Gregory-Wodzicki, 2000, 2002).
Une étude de l'évolution des faunes mammaliennes entre le Miocène moyen et l'Actuel est actuellement menée par notre équipe sur des sites de l'Altiplano bolivien (synclinal de Corque, Choquecota-Pomata Ayte). Les premiers résultats mettent déjà en exergue des changements importants de la faune locale, notamment en matière de diversité taxinomique et de turnovers écologiques (e.g. Douillez et al., 2018 ; Fernández-Monescillo et al., 2019), en réponse aux changements environnementaux (altitude et/ou climat). Des données paléobotaniques préliminaires indiquent que cet intervalle de temps enregistre à la fois le maintien de conditions tropicales de basse altitude jusqu'à 10-9 Ma (Martinez et al., 2020), puis le soulèvement de l'Altiplano, par pulsations successives.
Des études récentes sur le Néogène ont mis en évidence le potentiel des données polliniques pour reconstituer l'histoire de la végétation en d'en déduire des informations robustes sur les changements environnementaux passés tels que l'évolution du climat ou encore des paléoaltitudes (e.g. Fauquette et al., 2018 ; Suc et al., 2018 ; Martinez et al., 2020). En effet, avec les particules terrigènes apportées par les rivières, les bassins sédimentaires, tels que le bassin endoréique de l'Altiplano, reçoivent des grains de pollen en grande quantité, permettant de reconstruire une représentation régionale de la végétation et du climat, et par extrapolation, des paléoaltitudes environnantes.
L'objectif de cette thèse concernera l'étude palynologique de la série sédimentaire de Pomata Ayte (Altiplano bolivien) couvrant le Néogène et le début du Quaternaire et la reconstitution des paléoenvironnements correspondants (végétation, climat, altitudes) dans un contexte géochronologique idéalement contraint (au moins 17 niveaux de tufs intercalés, dont quatre ont déjà été datés entre 13 et 5 Ma : Pujos et al., 2016 ; Fernández-Monescillo et al., 2019 ; Boscaini et al., 2019). Les résultats obtenus seront comparés avec les simulations issues des modèles climatiques (e.g. Sépulchre et al., 2009) et avec les autres sources de données, indépendantes ou non (mammalogie et sédimentologie ; phytolithes/restes ligneux).
Une expérience en palynologie et une capacité de travail individuel avec une grande rigueur sont souhaitées.

Références :
Boscaini et al., 2019. Zoological Journal of the Linnean Society, 185, 459-486.
Douillez et al., 2018. International Palaeontological Congress 5, 8-13 juillet 2018, Paris.
Fauquette et al., 2018. In “Mountains, climate and biodiversity”, C. Hoorn and A. Antonelli Eds., Wiley, 413-428.
Fernández-Monescillo et al., 2019. Palaeogeography, Palaeoclimatology, Palaeoecology, 534, 109297.
Gregory-Wodzicki, 2000. GSA Bulletin, 112, 1091-1105.
Gregory-Wodzicki, 2002. Palaeogeography, Palaeoclimatology, Palaeoecology, 180, 331-348.
Martinez et al., 2020. Science Advances, 6, eaaz4724.
Pujos et al., 2016. Zoological Journal of the Linnean Society, 178, 679-712.
Sépulchre et al., 2009. Paleoceanography and Paleoclimatology, 24, PA4215.
Suc et al., 2018. Ecologia Mediterranea, 44(2), 53-86.

Contexte de travail

Ce travail de thèse constitue l'un des objectifs du projet PALTIPLANO financé par le CNRS dans le cadre des projets 80-PRIME. Il sera réalisé à l'ISEM et se fera en collaboration avec Géosciences-Montpellier et plusieurs équipes de recherche sud-américaines : Museum de La Paz (Bolivie), CONICET (Argentine), Smithsonian Tropical Research Institue (Panama).
Le ou la doctorante sera co-dirigé(e) par S. Fauquette (ISEM, paléoclimatologie) et M. Séranne (Géosciences-Montpellier, sédimentologie et tectonique) et co-encadré(e) par V. Montade (ISEM, palynologie) et L. Marivaux (ISEM, paléomammalogie) afin d'intégrer les résultats palynologiques dans un contexte pluridisciplinaire.

Contraintes et risques

Dans le cadre du projet où s'inscrit cette thèse, une mission d'échantillonnage de 3 semaines sur l'Altiplano est prévue (printemps 2022).

On en parle sur Twitter !