En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

H/F Doctorant/te en "Etude aéroacoustique et phonétique des interactions des sources de son en parole

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : vendredi 3 juin 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR5519-NATLAW-014
Lieu de travail : GIERES
Date de publication : vendredi 13 mai 2022
Nom du responsable scientifique : Annemie VAN HIRTUM
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Le sujet de doctorat est financé dans le cadre du projet 80 Prime « InteracSon ». Il s'agit d'un projet collaborative entre LEGI (UGA, Grenoble) et LPP (Sorbonne Nouvelle, Paris). La thèse se déroule principalement au LEGI (UGA campus, Grenoble) avec des visites réguliers au LPP (Paris).
La production des sons de la parole dépend de sources sonores de nature différentes. Les sons voisés impliquent l'auto-oscillation des cordes vocales pour laquelle l'interaction fluide-structure entre les tissus déformables des cordes vocales et le flux d'air provenant des poumons est la principale source sonore. Les sons non voisés, quant à eux, dépendent d'une source sonore aéro-acoustique située dans le conduit vocal. Alors que des études physiques et phonétiques traitent de ces deux types de sources sonores, leur dynamique et leur interaction - l'apparition, la maintenance, l'arrêt ou la coexistence - sont peu étudiés. Dans ce projet interdisciplinaire, il est proposé d'étudier la dynamique et l'interaction des sources sonores afin de proposer un modèle phoné-physique validé sur maquettes mécaniques qui permet d'expliquer les signaux phonétiques observés lors de la parole normale (plosives et fricatives voisées inclues) et pathologique (maladie de Parkinson) grâce à une collaboration étroite entre phonéticiens (LPP) et physiciens (LEGI).

Activités principales :
- Expériences physiques sur maquette simplifiée originale : Mesures et analyse du champ d'écoulement et du champ acoustique pour des conditions physiques pertinent pour la parole humaine (collaboration LPP),
- Modélisation des données aérodynamiques et validation expériences physiques,
- Cross-validation et analyse des paramètres obtenue pour des différents conditions observé sur des locuteurs (collaboration LPP) et sur les maquettes.

Description détaillée :
http://www.legi.grenoble-inp.fr/people/annemie.van-hirtum/_PhD_offer/PHD_subject_80prime_v0_FR.pdf

Contexte de travail

Le Laboratoire des Ecoulements Géophysiques et Industriels (LEGI) est une unité mixte de recherche (UMR 5519) du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), de l'Institut National polytechnique de Grenoble (Grenoble INP), de l'université Grenoble-Alpes (UGA). Le LEGI mène des activités d'une grande diversité avec un socle commun de compétences : la recherche en mécanique des fluides et des transferts.
La recherche se fait dans le cadre du projet interdisciplinaire 80 Prime "InteracSon" regroupant des chercheurs du LPP (Paris) et du LEGI (Grenoble). Le doctorant bénéficiera de la collaboration avec des chercheurs en phonétique (LPP) et en mécanique des fluides (LEGI). Le doctorant sera principalement localisé au LEGI. La collaboration avec le LPP se fait par des réunions régulières (visio et visites) ainsi que par des séjours plus longs au LPP afin de travailler sur les données humaines et leur analyse.
Au LEGI, l'objectif est d'effectuer une étude physique des conditions simplifiées originales pour les conditions pertinentes pour la parole humaine (collaboration avec le LPP).
Ensuite, une validation croisée et une analyse des paramètres obtenus pour différentes conditions observées sur les locuteurs (collaboration LPP), sur les expériences physiques et sur les résultats du modèle sont évaluées. Des résultats théoriques et expérimentaux sont attendus.
Le doctorant collaborera intensivement avec les chercheurs suivants :
Didier Demolin (LPP, prof)
Xavier Pelorson (LEGI, DR CNRS)
Annemie Van Hirtum (LEGI, DR CNRS)

Contraintes et risques

Aucun risque particulier

Informations complémentaires

Les étudiants très motivés, titulaires d'un diplôme (master ou diplôme d'ingénieur de 5 ans prévue dans l'année académique 2021-2022) en mécanique des fluides, en (aéro-)acoustique, en physique ou en mathématiques appliquées, peuvent poser leur candidature en envoyant un CV, les résultats scolaires (niveau master) et une lettre de motivation.

On en parle sur Twitter !