En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorant (H/F) Physique Mathématique

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5493-NICROU-003
Lieu de travail : GRENOBLE
Date de publication : mercredi 29 juillet 2020
Nom du responsable scientifique : Nicolas Rougerie
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Recherches en physique mathématique sur le problème à N corps quantiques. Plus précisément, la limite de champ moyen pour des fermions sous fort champ magnétique.

On entend par ``limite de champ moyen'' le processus conduisant d'un modèle fondamental de particules en interaction (linéaire en général) à un modèle effectif (non linéaire) pour la description d'une seule particule typique. L'étude mathématique des limites de champ moyen quantiques a fait beaucoup de progrès ces vingt dernières années. Ce sujet se place dans ce cadre.

On se propose d'étudier la limite de champ moyen de l'état fondamental d'un système de fermions (particules satisfaisant le principe d'exclusion de Pauli) confinés, sous un fort champ magnétique, en s'inspirant des travaux récents de Fournais-Lewin-Solovej et Fournais-Madsen.

Deux cas non traités dans la littérature pourront nous intéresser plus particulièrement: la limite de fort champ magnétique avec confinement dans une boîte fixe et le cas d'un fort champ magnétique inhomogène. Dans les deux cas, il s'agit d'étudier une limite jointe champ moyen/semi-classique, et de se familariser avec les outils mathématiques correspondants.

Contexte de travail

Le poste est basé à Grenoble, au "Laboratoire de Physique et Modélisation des Milieux Condensés" et est financé par la bourse ERC "Correlated frontiers of many-body quantum mathematics and condensed matter physics".

Le LPMMC est une unité mixte de recherche en physique regroupant diverses compétences théoriques sous les tutelles de l'Université Grenoble Alpes (UGA) et du CNRS. À l'origine dédié à la physique numérique, il est aujourd'hui principalement tourné vers la physique théorique de la matière condensée et la physique quantique.

On en parle sur Twitter !