En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Thèse de doctorat (H/F). Catalyseurs sélectifs d'anode pour pile à combustible

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : jeudi 29 juillet 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5253-FREJAO-004
Lieu de travail : MONTPELLIER
Date de publication : jeudi 8 juillet 2021
Nom du responsable scientifique : Frédéric Jaouen
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 novembre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Le sujet de thèse concerne la synthèse, caractérisation structurale et caractérisation électrochimique de nouveaux catalyseurs d'anode pour l'oxydation électrochimique du dihydrogène en électrolyte acide. Ce projet est en partenariat avec une entreprise développant des catalyseurs et assemblages membrane-électrode pour piles à combustible à membrane conductrice de protons. L'objectif de la thèse est de formuler des catalyseurs d'anode qui soient plus sélectifs et plus robustes que ceux de l'état de l'art, en modifiant leur composition et leur architecture au niveau nanométrique.
Les catalyseurs synthétisés seront des poudres de haute surface spécifique qui seront structurellement et chimiquement caractérisées par des méthodes établies (diffraction des rayons X, microscopie électronique, physisorption et chimisorption, etc). Les mesures électrochimiques seront effectuées de manière systématique en électrode à disque tournant, afin d'établir des corrélations entre la synthèse, la structure et les propriétés d'activité, de sélectivité et de stabilité des catalyseurs. Un des défis concerne la tolérance aux impuretés présentes dans l'hydrogène produit par réformage, en particulier le monoxyde de carbone et les composés soufrés. Les catalyseurs les plus performants seront étudiés en cellule de pile à combustible à membrane conductrice de protons.

Contexte de travail

La thèse s'effectuera au sein de l'Institut Charles Gerhardt de Montpellier, une unité mixte de recherche ente le CNRS, l'université de Montpellier et l'ENSCM. Le groupe thématique "Electrochemistry for Energy" étudie et développe les matériaux clés pour différents procédés électrochimiques de conversion de l'énergie, incluant les batteries, les supercapacités électrochimiques, les piles à combustible et les électrolyseurs. Concernant les piles à combustible, Le laboratoire est reconnu internationalement pour ses travaux sur les membranes et catalyseurs innovants pour piles à combustible à membrane conductrice de protons, allant de la synthèse de nouveaux matériaux jusqu'à leur intégration en pile à combustible.

Contraintes et risques

Une bonne maîtrise de la langue anglaise sera un atout.

On en parle sur Twitter !