En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorant(e) en toxicologie cellulaire (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mardi 28 juin 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR5249-THIRAB-003
Lieu de travail : GRENOBLE
Date de publication : mardi 7 juin 2022
Nom du responsable scientifique : Thierry Rabilloud
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Un français adulte sur 7 est tatoué, cette proportion augmentant à près d'un sur 4 chez les jeunes adultes (<35ans). Techniquement, un tatouage représente l'injection intradermique de pigments résistants à la dégradation et qui restent donc en place la vie durant. Si les effets aigus du tatouage (par exemple l'inflammation locale) sont bien décrits, les éventuels effets à long terme sont mal connus. Les évolutions récentes en termes de diversité de population, de surface tatouée et de diversité des pigments employés rendent difficiles les extrapolations à partir d'études rétrospectives et souhaitables des études prospectives sur des effets potentiels à long terme des tatouages. Nous proposons donc dans ce sujet de thèse d'étudier les effets sur les macrophages des principaux pigments utilisés pour les tatouages et en particulier ceux contenant des métaux, oxydes métalliques ou composants organométalliques comme les phtalocyanines cuivriques. Pour ce faire nous nous proposons de combiner des approches à large spectre (analyse protéomique)et ciblées, en utilisant des systèmes de culture avancé qui permettent d'étudier la persistance des effets fonctionnels sur les macrophages.  Ces travaux ont donc un impact sociétal potentiel fort.
 
Nous disposons dans l'équipe des moyens humains nécessaires à l'encadrement du (de la) doctorant(e), qui sera encadré(e) à la fois par Thierry Rabilloud, DR1 CNRS, et par Bastien Dalzon, IR CNRS récemment recruté au laboratoire. Nous avons déjà effectué des tests préliminaires qui ont montré que des colorants comme le blanc de zinc et le violet de cobalt ont des effets importants sur les macrophages, ce qui nous conforte dans les chances de succès de ce programme doctoral.

Contexte de travail

Le laboratoire de Chimie et Biologie des Métaux, UMR CNRS5249, situé sur le campus du CEA Grenoble, mène des recherches centrées sur les métaux biologiques, et comprend à la fois des équipes de recherche centrées sur la chimie et d'autres centrées sur la biologie (biochimie, biologie cellulaire). Parmi elles l'équipe ProMIT, où se déroulera la thèse, mène des recherches centrées sur les effets des nanoparticules, en particulier métalliques, sur les cellules vivantes et en particulier sur les macrophages. Le sujet de thèse proposé est adossé au projet ANR Tattooink, et sera co-encadré par Thierry Rabilloud, chef de l'équipe ProMIT et DU adjoint du laboratoire, et par Bastien Dalzon, Ingénieur de Recherche titulaire au sein de l'équipe ProMIT

On en parle sur Twitter !