En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Contrat doctoral financé - Interactions éco-évolutives (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : lundi 17 mai 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5175-LUICHE-003
Lieu de travail : MONTPELLIER
Date de publication : lundi 26 avril 2021
Nom du responsable scientifique : Patrik Nosil
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 septembre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Les processus évolutifs et écologiques peuvent s'influencer mutuellement. Par exemple, l'adaptation évolutive au sein des espèces peut affecter la dynamique des populations ou les interactions des espèces dans les communautés, et donc le fonctionnement de l'écosystème. Ce poste fait partie d'un projet de recherche plus large financé par le Conseil européen de la recherche (Consolidator Grant to P. Nosil, 2 millions d'euros) pour étudier les conséquences au niveau de la communauté et de l'écosystème de l'évolution au sein des espèces, en l'occurrence le phasme Timema cristinae. Le projet testera spécifiquement les interactions réciproques et les boucles de rétroaction entre les processus écologiques et évolutifs. Les principales publications relatives au projet sont Farkas et al. 2013 Current Biology et Nosil et al. 2018 Science. La thèse se concentrera spécifiquement sur les changements génétiques et épigénétiques qui sous-tendent l'adaptation locale qui entraîne la dynamique éco-évolutive.

Contexte de travail

Nous recherchons un étudiant très motivé avec une solide formation conceptuelle et formelle en écologie évolutive. D'excellentes compétences écrites, verbales et interpersonnelles, une solide éthique de travail et la capacité de penser de manière créative sont nécessaires. Les principales responsabilités comprendront le travail sur le terrain, le travail en laboratoire de biologie moléculaire, l'analyse des données et la rédaction. Un fort intérêt pour la variation génétique et épigénétique sont des éléments essentiels, et des candidats ayant une expérience en biologie et génétique des organismes seront préférés. Le candidat devra s'intégrer à l'équipe de recherche actuelle et contribuer occasionnellement à la collecte de données et aux aspects administratifs liées à la recherche (par exemple, obtenir des devis pour les projets de séquençage).

Contraintes et risques

Le projet impliquera un travail de terrain en Californie, aux États-Unis. L'étudiant doit être motivé et capable de mener un travail de terrain intensif pendant des mois à l'étranger.

Informations complémentaires

La sélection des candidats débutera le 4 mai.

Les candidatures doivent être déposées sur le portail CNRS. Les candidats doivent soumettre une lettre de candidature expliquant leur motivation et leur travail de recherche, un paragraphe sur les questions ou les approches sur lesquelles ils aimeraient idéalement se concentrer, un CV complet, des relevés de notes académiques, ainsi que les noms et coordonnées de deux référents.

Pour toute information ou demande informelle, contactez Patrik Nosil (Patrik.nosil@cefe.cnrs.fr)

On en parle sur Twitter !