En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorant (H/F) Télédétection en bande-L pour l'étude de l'état hydrologique de la végétation

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
- Français-- Anglais

Date Limite Candidature : lundi 29 juillet 2024 23:59:00 heure de Paris

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler

Informations générales

Intitulé de l'offre : Doctorant (H/F) Télédétection en bande-L pour l'étude de l'état hydrologique de la végétation
Référence : UMR5126-DOMTAR-031
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : TOULOUSE
Date de publication : lundi 8 juillet 2024
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2024
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : La rémunération est d'un minimum de 2135,00 € mensuel
Section(s) CN : Surface continentale et interfaces

Description du sujet de thèse

Le suivi à grande échelle de la végétation est fondamentale pour comprendre les cycles de l’eau, de l’énergie et du carbone. Il est important de comprendre la réponse de la végétation au climat et aux évènements extrêmes telles que les sécheresses, qui pourraient devenir plus fréquentes et intenses dans un contexte de changement climatique. Pour étudier l’évolution de la végétation à large échelle, plusieurs approches sont possibles, dont l'utilisation d' indices optiques ou de mesures par radar à synthèse d’ouverture (SAR) pour estimer la quantité de biomasse aérienne (AGB). Cependant, les indices optiques ne sont sensibles qu'aux feuilles et à la végétation verte, et ce uniquement pour la couche superficielle de la canopée dans le cas de végétation très dense. En outre, ils ne sont pas directement liés au contenu en eau de la végétation. Au contraire, l’émission thermique de la surface continentale dans le domaine des micro-ondes dépend des caractéristiques du sol comme sa température, sa rugosité et son humidité, avec des contributions différentes selon les fréquences. Elle dépend également du contenu en eau de la végétation (VWC) et de sa structure. La radiométrie micro-onde est un outil très prometteur pour l’étude de l’état hydrique de la végétations et de l’AGB à l’échelle globale, en particulier en bande-L. L’épaisseur optique à cette fréquence, dû fondamentalement à la présence de molécules d’eau dans la végétation, et connue sous le nom de L-band Vegetation Optical Depth (L-VOD).
Le L-VOD peut être utilisé pour estimer l’AGB (Rodriguez-Fernandez et al. 2018, Mialon et al. 2020). Récemment il a été montré que l'AGB peut être estimé directement grâce à des réseaux de neurones à partir des températures de brillance mesurées par le radiomètre Soil Moisture and Ocean Salinity (SMOS) de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) (Salazar-Neira et al. 2023).
L'objectif de cette thèse est de généraliser cette approche en utilisant également d'autres fréquences d'observation pour améliorer les estimations d'AGB et le suive des stocks de carbone. Le deuxième objective sera d'utiliser une base de données hybrides (observations et modèles numériques) pour estimer le VWC à partir d'observations en micro-ondes passives.

Contexte de travail

Le CESBIO est une Unité Mixte de Recherche sous tutelle de CNRS (INSU), du CNES, de l’INRAe, de l’IRD, de l’Université de Toulouse III de l'INRAe.
Le CESBIO contribue à l’étude du fonctionnement des écosystèmes continentaux en contexte de changement climatiques et anthropiques avec un usage important de la télédétection spatiale.
Au sein de l'équipe systèmes d'observation, le candidat participera aux activités du groupe micro-ondes passives (GMP). Le GMP est "Soil Moisture Expert support laboratory" pour l'Agence Spatiale Européenne et Centre d'expertise pour le Centre Aval de Traitement de Données SMOS. Le candidat s'intégrera dans un réseau international en particulier dans le cadre des projets "Climate Change Initiative" et "SMOS, more than 10 years of Soil moisture" de l'ESA.

Contraintes et risques

Déplacements à l'étranger de courte durée à prévoir