En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Thèse en Biologie structurale/Biotechnologie (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : samedi 21 mai 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR5075-BRUFRA1-002
Lieu de travail : GRENOBLE
Date de publication : jeudi 31 mars 2022
Nom du responsable scientifique : Bruno Franzetti
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Mission: La mission se place dans le cadre d'un programme de recherche financé par la région Auvergne-Rhône Alpes (projet Pack Ambition Recherche Nutri-CLEC). L'objectif de la thèse, dont le financement est d'ores et déjà assuré, est de permettre l'utilisation d'enzymes extrêmophiles dans le secteur des biotechnologies agro-alimentaires en développant leur immobilisation sous la forme de cristaux. Cette technologie s'appuie sur les propriétés structurales et biochimique uniques d'enzymes protéolytiques isolées d'organismes abyssaux découvertes à l'Institut de Biologie Structurale en partenariat avec l'IFREMER ainsi que sur une nouvelle génération d'agents de nucléation développés par la Sté Polyvalan. Dans un contexte de crise environnementale et économique, ces enzymes immobilisées sont destinées à produire des biostimulants pour l'alimentation à partir de diverses sources de biomasse naturelle.
Activités: Le programme de recherche comprendra la mise au point de protocoles de cristallisation, la caractérisation des propriétés enzymatiques et biophysiques des enzymes immobilisées et l'étude de leur efficacité dans le traitement de la biomasse. De manière concomitante on cherchera à mieux comprendre le mode 'action' de ces enzymes afin d'optimiser leur efficacité par mutagenèse et de développer l'ingénierie de complexes enzymatiques multi-catalytiques.
Formation: Le candidat doit avoir une formation en biochimie avec un intérêt pour l'enzymologie structurale et les biotechnologies agroalimentaires. Une formation en chimie avec une composante biochimie et/ou biotechnologique pourra aussi être considérée.

Contexte de travail

L'Institut de Biologie Structurale est une unité de recherche, affiliée à l'Université Grenoble-Alpes, au CNRS et au CEA. L'institut emploie actuellement 280 personnes, dont de nombreux étudiants et post-doctorants originaires de différents pays. Il dispose d'installations performantes et compétitives sur le plan international en biologie moléculaire et cellulaire, en biochimie, biophysique et biologie structurale. L'Institut est membre fondateur du Partenariat pour la Biologie Structurale avec de prestigieux instituts paneuropéens : la source européenne de rayonnement synchrotron, le centre européen de diffusion des neutrons, la station de Grenoble de l'EMBL, tous situés à proximité et offrant un environnement international fort. Dans ce contexte, le groupe ELMA (site web: http://www.ibs.fr/recherche/groupes-de-recherche/groupe-extremophiles-et-grands-assemblages- moleculaires-b-franzetti/) est spécialisé dans la biochimie structurale des machineries cellulaires d'archées avec un focus sur la protéolyse intracellulaire. Le laboratoire développe des outils spécifiques en cristallographie et diffusion aux petits angles pour l'étude des grands assemblages. Le sujet proposé se place dans le cadre d'une collaboration avec l'IFREMER à Brest. L'encadrement sera assuré par 2 chercheurs de niveau DR. Les compétences présentes dans le groupe ELMA et l'accès au panel de plateformes de caractérisation biophysique de l'IBS permettront au candidat d'acquérir une solide formation en biochimie structurale/nanotechnologies.

On en parle sur Twitter !