En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Modélisation des stratégies adaptatives de soins parentaux chez les limicoles Arctiques (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mardi 8 février 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5023-FRADEC-001
Lieu de travail : VILLEURBANNE
Date de publication : mardi 7 décembre 2021
Nom du responsable scientifique : François-Xavier Dechaume-Moncharmont
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 3 janvier 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Direction de thèse et laboratoire d'accueil :
- Directeurs : François-Xavier Dechaume-Moncharmont (fx.dechaume@univ-lyon1.fr) & Jérôme Moreau (Jerome.moreau@u-bourgogne.fr)
- Co-encadrants : Loic Bollache (loic.bollache@u-bourgogne.fr) & Olivier Gilg (olivier.gilg@gmail.com)
- Laboratoire : Lehna, UMR CNRS université Lyon 1, bât. Darwin C, campus de la Doua, Lyon, France
- Dates de la thèse : trois ans à partir de janvier 2022 (dates flexibles)
- Financement : la thèse est financée et adossée au programme ANR PACS 2022-2025

Mots-clés : soins parentaux, prédation, thermorégulation des nids, incubation, bécasseaux, Calidris, renard polaire, écologie comportementale écologie polaire, écologie, programmation dynamique

Description du projet : les oiseaux arctiques qui nichent au sol doivent répondre à des exigences contradictoires. Ils doivent maintenir une température d'incubation optimale pour leurs œufs, ce qui suppose l'absence la plus courte possible du nid (interruption d'incubation), mais ils doivent également maintenir leurs propres réserves par des sorties répétées pour se nourrir, ce qui peut attirer l'attention d'un prédateur et laisser leurs œufs très exposés à la prédation. On s'attend à ce que la stratégie optimale d'absence du nid varie dynamiquement à la fois sur le court terme (au cours d'une même journée, en fonction des heures d'activité des prédateurs, de la température locale, de la disponibilité de la nourriture) et sur le long terme (au cours d'une même saison, en fonction du stade de maturation de l'embryon, de la phénologie annuelle des ressources, etc.). En capitalisant sur des données de terrain à long terme (Meyer et al. 2020, 2021), notre objectif est de modéliser les routines optimales d'incubation sous le triple compromis du maintien des réserves des adultes, de la thermorégulation des œufs et de la prédation du nid. Ce projet est principalement théorique (travail de labo) mais peut également inclure des missions de terrain dans l'Arctique (en fonction des opportunités et des compétences personnelles du candidat).

Profil : Nous recherchons un écologiste comportemental (H/F) profondément intéressé par la modélisation (évolution mathématique et/ou computationnelle, programmation dynamique). Des connaissances avancées dans au moins un langage de programmation (par exemple R, Python, C) sont requises.

Candidature : le dossier de candidature est constitué d'une lettre de candidature, un CV, une liste détaillée des crédits, des notes et du classement obtenus au cours de leurs études de licence et de master, une copie de leur mémoire de master, le nom et les contacts d'au moins deux scientifiques pour des recommandations professionnelles. Pour de plus amples informations sur le poste, n'hésitez pas à contacter les directeurs de la thèse.

Contexte de travail

La thèse se déroulera principalement dans le laboratoire LEHNA (dir. Chritsophe Douady, https://umr5023.univ-lyon1.fr), sur le campus de la Doua, à Lyon. Le ou la candidate à la thèse travaillera au sein de l'équipe E2C "Ecophysiologie, Comportement, Conservation" (dir. Nathalie Mondy, https://umr5023.univ-lyon1.fr/equipes-de-recherche/e2c) qui regroupent une douzaine d'enseignants-chercheurs ayant notamment une expertise forte en écologie comportementale et écophysiologie.

Contraintes et risques

Des missions de terrain dans l'Arctique sont envisageables (mais non impératives) en fonction des opportunités et des compétences personnelles du candidat

On en parle sur Twitter !