En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Thèse dans le cadre du projet Agri4SoilWater: modélisation des effets des pratiques agricoles sur la dynamique hydrique des sols (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
- Français-- Anglais

Date Limite Candidature : jeudi 25 avril 2024

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler

Informations générales

Intitulé de l'offre : Thèse dans le cadre du projet Agri4SoilWater: modélisation des effets des pratiques agricoles sur la dynamique hydrique des sols (H/F)
Référence : UMR3589-AARBOO-005
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : TOULOUSE
Date de publication : jeudi 4 avril 2024
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2024
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : La rémunération est d'un minimum de 2135,00 € mensuel
Section(s) CN : Surface continentale et interfaces

Description du sujet de thèse

Créer un laboratoire numérique pour étudier l'impact des pratiques agricoles sur les budgets de l'eau et de l'énergie tant dans le passé que dans la futur pour une meilleure gestion de l'eau face au changement climatique. Pour atteindre cet objectif, l'étudiant(e) va mettre en œuvre une approche pragmatique de la modélisation des pratiques agricoles dans ISBA-SURFEX (c'est-à-dire l'impact sur le transfert vertical de chaleur et de masse, l'infiltration et le bilan énergétique de surface). L'idée est une mise en œuvre/évaluation à l'échelle locale, puis de mettre en œuvre les modifications dans une simulation spatialisée "offline" sur le sud-ouest/Occitanie pour voir l'impact sur le cycle hydrologique, avec un objectif possible à plus long terme d'étudier les stratégies d'amélioration de la conservation de l'eau.

Contexte de travail

Le Centre national de recherches météorologiques (CNRM) est une unité Mixte de Recherche (UMR 3589) constituée par le CNRS et Météo-France. Le CNRM est reconnu comme un des leaders mondiaux de la recherche météorologique ; il coordonne les activités de recherche menées au sein de Météo France et en assure la plus grande partie. Pour assurer ses missions et réaliser les expérimentations indispensables à l’acquisition de nouvelles connaissances, les équipes du CNRM s’appuient sur des moyens de haute technologie : supercalculateurs et modèles numériques du système Terre, satellites d’observation, avions instrumentés, stations de mesure fixes ou mobiles, sites instrumentés … et coopèrent étroitement avec des laboratoires, universités et structures de recherche français et internationaux. Le/la thésard(e) sera basé au CNRM à Toulouse, dans le groupe des processus à méso-échelle (GMME), au sein de l'équipe SURFACE, spécialisée dans la modélisation des processus à la surface des continentales et des interactions surface-terre-hydrologie.

Informations complémentaires

Cette bourse de thèse a été attribuée par le Observation de la Terre et Territoires en Transition (O3T) et Météo-France. Il fait partie du projet OT3-Argi4SoilWater. La thèse sera codirigée par J.-P. Sarthou de LEFE/UPS et ENSAT, Toulouse. La plupart des données d'observation seront fournies par le CESBIO, Toulouse, et il y aura donc une forte collaboration entre ces 4 instituts avec le CNRM.