En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Recrutement en thèse (H/F) en sciencedes matériaux granulaires - frittage

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR125-PIEJOP-001
Lieu de travail : AUBERVILLIERS
Date de publication : lundi 4 novembre 2019
Nom du responsable scientifique : Pierre Jop
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 janvier 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Effets thermiques sur l'évolution de la microstructure lors du frittage piloté par la capillarité.
Ce projet s'intéresse aux précédés de frittages, lorsque les particules se déforment à température élevée, voire fondent, et forment ensuite après refroidissement une phase plus ou moins dense. La porosité de la structure finale est affectée par les réarrangements structuraux lors du procédé. Par exemple, la tension de surface des liquides fondus (qui peuvent être des oxydes fondus) peut induire des forces suffisantes pour perturber le processus de frittage. Le contrôle de la microstructure représente donc un challenge dans de nombreuses applications. De nos jours, les récents progrès de micro-tomographie à haute résolution (1 µm) permettent d'étudier l'évolution de liquides ou de matériaux granulaires in-situ. Au cours de ce projet, le(la) doctorant(e) utilisera les meilleurs techniques de tomographie pour étudier le rôle des ponts capillaires pendant le frittage. Le travail se focalisera sur des mélanges de grains inertes et de grains fusibles (comme du verre par exemple mélangé à des grains réfractaires) pour contrôler la fraction de grains qui peuvent former la phase liquide. Des expériences seront réalisée au synchrotron de l'ESRF (Grenoble). Il/Elle examinera ensuite l'évolution structurelle et la transformation de phase, puis explorera le contrôle de la porosité dans des systèmes hétérogènes en utilisant la phase liquide produite à haute température, en modifiant de façon systématique les conditions de frittage et de la structure de l'empilement initial. Il/elle établira également les conditions de frittage dans lesquelles l'effondrement de la structure granulaire sous les forces capillaires peut être évitée et caractérisera la structure finale et la porosité de différents échantillons initiaux. Il/elle utilisera ensuite des matériaux granulaires modèles (polymères, glace) pour évaluer les effets capillaires en modifiant la tension de surface, la viscosité voire le mouillage.

Contexte de travail

Le travail de thèse se déroulera principalement au laboratoire Surface du Verre et Interfaces, localisé dans le centre de recherche Saint-Gobain Research Paris, à Aubervilliers. Des expériences seront effectuées au synchrotron de Grenoble et des échanges seront prévus entre SVI et un autre laboratoire travaillant (SIMAP) sur un sujet connexe.

Contraintes et risques

Les postulants ne doivent pas avoir passé plus de 12 mois en France dans la période des 3ans précédant la date du recrutement pour la thèse.

Informations complémentaires

Ce projet de Thèse fait partie du programme MATHEGRAM https://www.surrey.ac.uk/mathegram qui est un réseau regroupant 15 projets autour des matériaux granulaires à haute température. Le salaire du doctorant est donc d'environ 3000€ brut mensuel.

On en parle sur Twitter !