En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Thèse (H/F) sur l'écosystème de la science ouverte

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
- Français-- Anglais

Date Limite Candidature : lundi 17 juin 2024 00:00:00 heure de Paris

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler

Informations générales

Intitulé de l'offre : Thèse (H/F) sur l'écosystème de la science ouverte
Référence : UAR2504-SIMDUM-004
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : MARSEILLE 13
Date de publication : vendredi 24 mai 2024
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2024
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : La rémunération est d'un minimum de 2135,00 € mensuel
Section(s) CN : Sciences en société: production, circulation et usages des savoirs et des technologies

Description du sujet de thèse

La science ouverte, un “écosystème” ? Usages du champ sémantique de l’écologie au sein de la science ouverte (histoire des sciences humaines et sociales, analyse de discours, text mining, observations participantes, entretiens, network analysis…)

OpenEdition Lab recrute un doctorant (H/F) en STS / sociologie des infrastructures / sciences de l’information et de la communication / humanités numériques / informatique / science des données afin de mener un projet de recherche sur l’“écosystème de la science ouverte”.

Depuis quelques années, le terme d’“écosystème” est mobilisé par nombre d’acteurs de la recherche pour désigner, selon des acceptions très différentes, l’environnement au sein duquel s’inscrit leur pratique. Des recherches en cours à l’OpenEdition Lab pointent vers une première émergence de cet emprunt écologique à la confluence, dans les années 1970-1980, de la cybernétique et de l’interactionnisme symbolique, puis, dans les années 1990-2000, de la sociologie des infrastructures numériques et du management d’entreprises. Depuis 2010, c’est au sein des platform studies ainsi que dans le discours politique que ce champ sémantique s’est étendu à des problématiques de résilience par conception modulaire, d’adaptation incrémentale, de bibliodiversité, de viralité, de cycle de vie…
Les nombreux usages du champ sémantique de l’écologie pour comprendre la transition numérique des environnements de la recherche sont cependant très divers – les emprunts et leurs significations varient fortement – et très polarisés – dans leur performativité pratique autant que dans leur orientation politique. Afin de débrouiller les différentes visions de l’“écosystème de la science ouverte” qui coexistent dans les espaces universitaire, politique et public aujourd’hui, cette thèse visera à réaliser une cartographie diachronique de l’émergence et de la circulation des discours écologiques sur la science ouverte.
Selon son profil et son expertise disciplinaire, la candidate (H/F) pourra faire fond sur une généalogie des concepts mobilisés, tirer partie de méthodes d’analyse de discours, d’observations participantes et d’entretiens ou d’outils numériques de science des données comme le text mining ou network analysis. Le doctorant (H/F) documentera ainsi l’emprunt, la circulation et la performativité du champ sémantique de l’écologie dans et à propos de la science ouverte.
Le projet proposé doit spécifier la ou les approches privilégiées par la candidate (H/F), leur articulation en cas de méthodes mixtes ou d’interdisciplinarité, et l’effet de celles-ci sur le projet de recherche (forces et avantages, limites et points aveugles, possibilités de collaborations avec d’autres chercheurs…). Les candidat·es sont également invité·es à proposer des pistes de recherche associées aux enjeux et verrous de leur discipline.

Nous cherchons un candidat (H/F) avec un profil plutôt interdisciplinaire, soit marqué SHS, soit marqué science des données. La problématique exacte et les méthodes de recherche dépendront de l’expérience et de l’expertise de la candidate sélectionnée (H/F).
Diplôme de niveau master en STS / sociologie des infrastructures / sciences de l’information et de la communication / humanités numériques / informatique / science des données.
Expérience des méthodes d’enquête de terrain et de constitution-analyse de corpus et/ou expérience en programmation, particulièrement Python et librairies de ML, et usage de serveurs de calcul distants.
Connaissance des problématiques informationnelles, bibliothéconomiques, archivistiques à l’ère numérique et/ou maîtrise des outils traditionnels de machine learning appliqués à des jeux de données issus des SHS.
Appétence pour le développement, l’usage et la critique de méthodes numériques en SHS et intérêt pour les objets et les méthodes des sciences humaines et sociales.


Compétences générales :
Volonté de collaborer avec d’autres disciplines ainsi qu’avec les autres services d’OpenEdition.
Connaissance des pratiques de gestion des données (problématiques éthiques, plan de gestion, solutions techniques).

Candidature : envoyer un CV, un projet de recherche (max. 1 page + 10 références), les coordonnées de deux contacts de références et une lettre de motivation via la plateforme CNRS

Contexte de travail

OpenEdition Lab (https://lab.hypotheses.org/) est un service de l’unité d’appui et de recherche OpenEdition, dont la mission est de définir, de soutenir et d’organiser, au sein de et avec l’UAR OpenEdition, un programme de recherche interdisciplinaire, à la fois fondamentale et appliquée, sur les pratiques de production, circulation, appropriation et régulation des savoirs de sciences humaines et sociales en régime de science ouverte. Au sein d’un écosystème de la science ouverte de plus en plus international, OpenEdition Lab a vocation à devenir un pôle de recherche important sur les pratiques de science ouverte en SHS en inscrivant OpenEdition au sein d’un réseau de recherche national et européen.
OpenEdition Lab propose un environnement d’accueil, une infrastructure et un réseau de recherche structurés autour de quatre axes permettant de déployer selon des approches thématiques et transversales des enquêtes collaboratives sur les pratiques de science ouverte en sciences humaines et sociales. Sur un spectre allant des plus ouvertes et expérimentales au plus opérationnelles et appliquées, ces études permettent au Lab de participer au développement de la science ouverte par des publications et des conférences universitaires, par l’exposition des données et méthodes de sa recherche, par le développement et le prototypage d’outils logiciels nouveaux et de nouvelles formes de communication, par le retour d’indicateurs et la rédaction de rapports à destination des politiques publiques, autant que par l’enseignement interdisciplinaire aux niveaux licence et master.

Informations complémentaires

La structure d’accueil du doctorat sera OpenEdition, à Marseille.
En co-tutelle, selon le profil recruté, soit avec ELICO (Équipe de recherche de Lyon en sciences de l’Information et de la COmmunication) et son école doctorale (485 ED EPIC) ; soit avec le LIS (UMR AMU CNRS de l’INS2i) et son école doctorale (ED 184).