En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre CPJ-2022-025 - Métallurgie Durable H/F

Chaire de professeur Junior : DURAMET

Métallurgie Durable H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
FrenchEnglish

Date limite de dépôt des candidatures : 31/08/2022

Informations générales

Date de publication : 20/05/2022
Type de contrat : Chaire de professeur Junior
Section du CoNRS : 15 - Chimie des matériaux, nanomatériaux et procédés
L’IR/TGIR/SNO impliqué : PEPR DIADEME
Durée du contrat : 5 ans. A son terme, le titulaire du contrat a vocation à être titularisé dans le corps des directeurs de recherche.
Date d'embauche prévue : 01/12/2022
Rémunération : Rémunération brute annuelle de 54 600 Euros à 57 800 Euros selon l’expérience professionnelle
Environnement Financier : 320 000 € pour la durée du projet

Thématique scientifique

Métallurgie durable
L’industrie métallurgique constitue l’un des piliers de la souveraineté des nations et ce depuis bien longtemps. L’un de ses supports, la sidérurgie, est grande consommatrice d’énergie et émettrice de C02 notamment lorsque l’on utilise des techniques de réduction chimique en lien avec l’utilisation de hauts fourneaux. Ce projet de chaire vise à développer des recherches de méthodes de production durables de nouveaux matériaux métalliques pour alimenter l’industrie nationale et européenne.

Stratégie d’établissement

Cette chaire s’inscrit pleinement dans la thématique prioritaire ingénierie du COP du CNRS, aussi bien en ce qui concerne la caractérisation multi-échelle de la matière (1.1.1) que le thème Materials by design 1.1.3) ou que celui des chimies plus sobres (1.1.6). Etant donné l’importance des émissions de CO2 liées aux procédés sidérurgiques, ce projet est également concerné par les défis sociétaux 1 (Changement climatique) et 6 (Transition énergétique).

Stratégie du/des laboratoires d’accueil

Deux laboratoires sont proposés pour accueillir le lauréat ou la lauréate : - Institut Jean-Lamour à Nancy (IJL, UMR7198, Université de Lorraine/CNRS) - Institut de Chimie et des Matériaux Paris-Est à Thiais (ICMPE, UMR7182, Université Paris-Est Créteil Val de Marne/CNRS). Ces deux laboratoires possèdent les capacités technologiques et les fonctions support pour mener à bien les travaux envisagés. Le CNRS entretient de très bonnes relations avec les universités partenaires potentielles.

Résumé du projet scientifique

Dans le contexte de réduction de l’émission de gaz à effets de serre et de réindustrialisation, soutenir la métallurgie durable est une action stratégique et aussi pertinente du point de vue scientifique. La discipline a été peu attractive ces dix dernières années en ce qui concerne le recrutement CNRS alors qu’elle bénéficie en Allemagne par exemple d’un soutien fort de la part de la fondation Max Planck . A l’échelle nationale deux sites au moins possèdent les équipements et les personnels support qui permettent d’accueillir dans d’excellentes conditions une cpj Les thèmes d'intérêt comprennent la métallurgie durable et les méthodes de réduction bas carbone (réduction à base d'hydrogène;méthodes de réduction électrochimique);la conception d'alliages durables;la conception d'alliages axés sur le recyclage;la métallurgie combinatoire;la fabrication additive et/ou les alliages métalliques fonctionnels.

Résumé du projet d’enseignement/d’observation

Contribution en particulier à l’enseignement métallurgie et procédés de synthèse durables de matériaux métalliques

Diffusion scientifique

La diffusion des résultats passera par des productions scientifiques (publications, logiciels, patents…) de niveau mondial. Par ailleurs, le projet mettra en œuvre une communication vers des cibles diverses telles que communautés scientifiques, médias, décideurs, grand public, scolaires, etc., avec un calendrier adapté. Des outils spécifiques pourront être développés comme des sites web, des newsletters ou encore des rencontres, colloques internationaux, écoles d’été et conférences.

Science ouverte

Le CNRS développe une politique forte en faveur de la science ouverte. La science ouverte consiste à rendre « accessible autant que possible et fermé autant que nécessaire » les résultats de la recherche. À ce titre, le CNRS vise à ce que 100 % des textes des publications issues des travaux de ses unités soient rendues accessibles, notamment grâce au dépôt dans HAL. Les données produites doivent aussi être rendues disponibles et réutilisables, sauf restriction particulière. Par ailleurs, les principes directeurs de l’évaluation individuelle sont revus en conformité avec la déclaration DORA, plus qualitatifs et tenant compte de toutes les facettes du métier de chercheur.

Science et société

La relation science-société est désormais reconnue comme une dimension à part entière de l'activité scientifique. Le projet développera cette dimension en synergie avec tous les partenaires. Les travaux de recherche qui en seront issus contribueront à éclairer la décision publique. Des initiatives de sciences participatives pourront être initiée avec des acteurs de l’eco-système socio-économique et culturel du projet.

Indicateurs

L’activité sera évaluée notamment sur la base de la production scientifique (publications, logiciels, patent, etc.), sur les partenariats institutionnels et privés formalisés par des contrats, sur le rayonnement international, sur la valorisation des travaux vers des communautés scientifiques pluridisciplinaires, sur l’innovation et son transfert vers la société et sur la diffusion scientifique à destination de publics non spécialistes.

Mots clés

Métallurgie, nouveaux procédés de synthèse bas carbone, réindustrialisation, alliages à haute entropie, matériaux de structure