En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre CPJ-2022-022 - Structure et origine de la matière aux deux infinis H/F

Chaire de professeur Junior : STORM

Structure et origine de la matière aux deux infinis H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
FrenchEnglish

Date limite de dépôt des candidatures : 31/08/2022

Informations générales

Laboratoires d'accueil : LLR - Laboratoire Leprince Ringuet
Date de publication : 20/05/2022
Type de contrat : Chaire de professeur Junior
Section du CoNRS : 1 - Interactions, particules, noyaux du laboratoire au cosmos
L’IR/TGIR/SNO impliqué : TGIR LHC
Durée du contrat : 4 ans. A son terme, le titulaire du contrat a vocation à être titularisé dans le corps des directeurs de recherche.
Date d'embauche prévue : 01/12/2022
Rémunération : Rémunération brute annuelle de 54 600 Euros à 57 800 Euros selon l’expérience professionnelle
Environnement Financier : 800 000 € pour la durée du projet

Thématique scientifique

Physique des Hautes Énergies et des Particules

Stratégie d’établissement

Les recherches en physique des hautes énergies et des particules (HEPP) s’intéressent à la structure et l’origine de la matière et des interactions dans l’Univers. Il s’agit d’un axe majeur de recherche au CNRS qui profite des théories mathématiques les plus avancées, et s’appuie sur de grands projets expérimentaux à l’international au sein de l’IN2P3, tels les expériences CMS au CERN (Suisse) et T2K, SK et HK auprès du KEK (Japon). Le Laboratoire Leprince-Ringuet participe au premier plan à ces expériences, depuis la construction de nouveaux détecteurs jusqu’aux analyses. Cette implication en physique fondamentale est indissociable de ce qui a fait la renommée internationale de l’École polytechnique (X) dans le monde académique, de Lagrange à Poincaré en passant par Ampère, Becquerel et bien d’autres encore. La présence de laboratoires importants sur le site de l’Institut Polytechnique de Paris (IPP), facilite aujourd’hui les échanges avec les plus grandes universités technologiques de la planète et attire parmi les meilleur(e)s thésards et postdoctorants européens et étrangers. Le présent projet vise donc à consolider la thématique HEPP, mais aussi à permettre d’explorer des sujets connexes tels les développements pour cette physique des techniques d’apprentissage machine (AM) et d’intelligence artificielle (IA).

Stratégie du/des laboratoires d’accueil

Le laboratoire Leprince-Ringuet (LLR) contribue au premier plan des plus grands projets scientifiques internationaux en physique des hautes énergies et des particules. Il a été impliqué depuis les origines dans la création du Centre Européen de Recherche Nucléaire (CERN) et fut récemment parmi les protagonistes de la découverte du boson de Higgs au sein de l’expérience CMS qui a mené à un grand prix de la Société Européenne de Physique puis à un prix Nobel en 2013. Il est aussi le principal laboratoire français impliqué dans trois grandes expériences de physique des neutrinos au Japon, dont l’expérience Super-Kamiokande récompensée par le prix Nobel en 2015 pour la découverte des oscillations de neutrinos. Le titulaire de « chaire de professeur junior » (CPJ) aura l’opportunité d’avoir un impact majeur en physique des hautes énergies et des particules au CNRS et à l’IPP. Il bénéficiera d’un environnement exceptionnel avec des collègues, étudiant(e)s et postdoctorant(e)s parmi les meilleurs de leur génération.

Résumé du projet scientifique

Le titulaire du CPJ aura l'opportunité d’apporter des contributions de premier plan à la physique des hautes énergies et des particules au CNRS et à l'IPP en s'appuyant sur l'expérience du groupe de physiciens et d'ingénieurs CMS du LLR. CMS est un projet phare de l'IN2P3 à fort potentiel de nouvelles découvertes majeures. L'axe principal de la physique du groupe concerne la brisure spontanée de la symétrie électrofaible, le secteur scalaire et les problèmes connexes à l'intérieur et au-delà du modèle standard. Le groupe reste à la pointe de l'expérience à toutes les étapes, du développement des détecteurs à l'analyse du déclenchement et de la physique. Il est impliqué dans la R&D et la construction du nouveau calorimètre à haute granularité pour CMS concernant la mécanique, l'électronique et la gâchette. Il a été un protagoniste de la découverte du boson de Higgs (H) et a depuis apporté des analyses de haut niveau continues pour la caractérisation du boson H dans divers canaux de désintégration et pour contraindre l'auto-couplage du boson H. Le titulaire aura l'opportunité de contribuer à la R&D des détecteurs, et de développer de nouvelles stratégies de reconstruction et d'analyse en utilisant, entre autres, les méthodes multivariées (AM, IA, etc.) et les méthodes statistiques les plus avancées. On s'attend à ce qu'il ou elle dirige des analyses existantes ou nouvelles et développe de nouvelles voies de recherche au sein de l'expérience CMS.

Résumé du projet d’enseignement/d’observation

L’X/IPP s’est lancé récemment dans un vaste programme de masters dont celui de la mention physique. Parmi les thèmes couverts par la mention, la physique des hautes énergies (HEP) occupe une place prépondérante en tant que parcours thématique entièrement porté par l’X/IPP. La personne recrutée pourra contribuer en tout premier lieu au renforcement du master de physique d’IP Paris. Elle aura l'opportunité de développer un projet d'enseignement dans le programme de master en physique HEP sur des sujets comme la phénoménologie de la théorie quantique des champs avec symétries de jauge dans le cadre du modèle standard de physique des hautes énergies et des particules (chromodynamique quantique, interaction faible, électrodynamique quantique) ou la physique du secteur scalaire récemment découvert (boson de Higgs, brisure de symétrie électrofaible, conséquences cosmologiques). Un parcours « AM/IA en HEP » est aussi en cours de réflexion et le présent projet permettrait d’y contribuer. En effet, les méthodes d’analyse et de traitement statistique des données les plus avancées prennent une place de plus en plus importante dans ce domaine, avec de nombreux développements d’un intérêt général pour les étudiants.

Diffusion scientifique

La diffusion des résultats passera par des productions scientifiques (publications, logiciels, patents…) de niveau mondial. Par ailleurs, le projet mettra en œuvre une communication vers des cibles diverses telles que communautés scientifiques, médias, décideurs, grand public, scolaires, etc., avec un calendrier adapté. Des outils spécifiques pourront être développés comme des sites web, des newsletters ou encore des rencontres, colloques internationaux, écoles d’été et conférences.

Science ouverte

Toutes les publications en physique des hautes énergies et des particules seront accessibles gratuitement. Une politique de données ouvertes est menée dans les grandes expériences internationales auxquelles la personne recrutée est susceptible de participer.

Science et société

Des conférences de vulgarisation seront préparées pour la diffusion des connaissances auprès des étudiants et des associations à caractère scientifique (club d’astronomie, etc.) ouvertes au grand public.

Indicateurs

La diffusion des résultats passera par des productions scientifiques (publications, logiciels, patents…) de niveau mondial. Par ailleurs, le projet mettra en œuvre une communication vers des cibles diverses telles que communautés scientifiques, médias, décideurs, grand public, scolaires, etc., avec un calendrier adapté. Des outils spécifiques pourront être développés comme des sites web, des newsletters ou encore des rencontres , colloques internationaux, écoles d’été et conférences. Pour la partie enseignement, le succès se mesurera en fonction de l’attractivité et l’appréciation de l’enseignement par les étudiants.

Mots clés

particule, cosmos, détecteur, collisionneur, intelligence artificielle