En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre USR3258-BLACHA-002 - Ingénieur.e d'études de l'Espace collaboratif « Croiser les savoirs avec tou.te.s » (H/F)

Ingénieur.e d'études de l'Espace collaboratif « Croiser les savoirs avec tou.te.s » (H/F)


Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : USR3258-BLACHA-002
Lieu de travail : ST DENIS
Date de publication : vendredi 11 septembre 2020
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 9 mois
Date d'embauche prévue : 1 novembre 2020
Quotité de travail : Temps incomplet
Rémunération : 902 euros net/mois (895,15 euros net imposable)
Niveau d'études souhaité : Bac+3
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Contexte du programme Espace collaboratif

Dans le cadre d'une convention entre le CNRS , ATD Quart Monde et le Cnam pour la mise en place de l'Espace collaboratif « Croiser les savoirs avec tou.te.s », le GIS Démocratie et Participation embauche un.e ingénieur.e d'études pour contribuer à l'analyse et à la diffusion de la méthodologie et l'épistémologie de recherches menées en croisement des savoirs avec des personnes en situation de pauvreté s'exprimant au sein d'associations.
L'espace collaboratif « Croiser les savoirs avec tou.te.s » a pour finalité la reconnaissance du savoir issu de l'expérience de la pauvreté. Il se fonde sur le postulat que la production des connaissances utiles à la lutte contre la pauvreté passe par la co-construction entre le savoir d'expérience de vie et les savoirs venant d'autres sources (l'action, la recherche académique, la politique...), ainsi que par le croisement des différentes interprétations et analyses.

Il s'agit en quelque sorte d'élaborer ce que nous proposons d'appeler, en écho des épistémologies féministes et postcolonialistes, une « épistémologie post-pauvreté » : un ensemble de pratiques et de réflexions qui vise à la fois à produire des connaissances nouvelles et lutter contre la pauvreté en mettant fin aux injustices épistémiques qui renforcent les autres injustices vécues par les personnes en situation de pauvreté.
L'espace collaboratif fait suite au séminaire épistémologique de 2015, dont est issu l'«Appel au développement de recherches participatives en croisement des savoirs» lancé en juin 2016, lui-même ayant donné lieu au colloque « Croiser les savoirs avec tou.te.s » qui a eu lieu au CNRS le 1er mars 2017 .
L'espace collaboratif est constitué de chercheur.e.s académiques, de praticien.ne.s, de personnes en situation de pauvreté soutenues par une association. Il est organisé en groupes de pairs, qui permettent à chacun.e de formaliser et de partager librement et en sécurité avec ses pairs ses expériences, ses connaissances et ses questions, afin d'élaborer un savoir, un cadre d'interprétation et un questionnement propres à son groupe, avant de le confronter à celui des autres groupes.
Le travail en groupes de pairs se fait selon une temporalité et un calendrier propres à chacun des groupes. Il sert de base au croisement des savoirs qui a lieu lors de deux journées de regroupement par an.
Un comité de pilotage, composé de représentant.e.s des différents partenaires, détermine le contenu et la pédagogie de chaque journée à partir de ce qui s'est passé les journées précédentes et des évaluations faites par les participant.e.s.
Toutes les journées de l'espace collaboratif donnent lieu à des comptes rendus avec les productions de la journée : recherches présentées, analyses et confrontations, en précisant la méthode utilisée.
La synthèse des productions de cet espace donnera lieu à un colloque fin 2022 et à la publication d'un ouvrage et d'articles scientifiques.

Missions de l'ingénieur.e d'étude

Etant donné ce contexte, l'ingénieur.e d'étude procédera à l'observation participante de l'espace collaboratif afin d'accompagner tout le travail de recherche et d'analyse collective en croisement des savoirs.

L'ingénieur.re d'étude doit soutenir le comité de pilotage dans l'animation et l'analyse du travail collectif des groupes de pairs et pour cela partir de l'observation des réunions et journées de l'espace collaboratif. Il s'agit de préparer les journées de croisement organisées sur un thème particulier, de rédiger les comptes rendus des réunions et journées, et, au-delà, d'analyser le contenu des différentes journées pour faire le lien entre la théorie et la pratique.
A partir de ce travail d'observation, avec l'appui du comité de pilotage, l'ingénieur.e d'étude élaborera à partir des comptes rendus des journées, de la littérature scientifique ainsi que des expériences et récits cités lors des journées, un travail d'analyse des pratiques et de synthèse théorique sur les différents points travaillés dans l'espace collaboratif.
Ce travail viendra appuyer la production de connaissances tout au long de la démarche ainsi que la préparation du colloque de 2022 et des publications qui en suivront.

Ce contrat est susceptible d'être reconduit jusqu'au colloque fin 2022.

Activités

L'ingénieur.e d'études contribuera en particulier à différents aspects :

- Collecter et capitaliser toutes les idées, références bibliographiques, expériences, moments vécus cités dans les groupes de pairs et dans les journées plénières.

- Contribuer à la circulation des informations entre tous les membres de l'espace collaboratif et appuyer ainsi la dynamique de croisement des savoirs.

- Préparer sous forme de recensions et de synthèse de la littérature et des expériences les différents thèmes de travail de l'espace collaboratif. Il peut s'agir d'explorer différentes recherches-actions, des publications recensées au Centre Joseph Wresinski, publications issues des épistémologies féministes et postcoloniales, mais aussi d'autres courants comme la sociologie clinique, notamment sous l'angle de l'autonomie des savoirs issus de l'expérience de formes de croisement et des effets de ce croisement sur la science et la société.

- Appuyer le comité de pilotage dans la construction du corpus de textes préparé en amont de chaque journée plénière

- Aider à la préparation du colloque, où les membres de l'espace collaboratif présenteront des communications issues de leur travail collectif.

Compétences

Aptitude au travail en équipe / collaboratif / sur des projets pluridisciplinaires
Capacité à travailler dans le respect des règles et procédures
Qualités rédactionnelles
Autonomie, capacité organisationnelle et capacité à rendre compte
Capacité à communiquer et à argumenter
Synthèse et esprit critique

Contexte de travail

-Lieu de travail : Le poste est situé dans le bureau du Gis Démocratie et Participation à la MSH Paris Nord, 20 avenue George Sand à Saint-Denis. L'ingénieur.e d'études bénéficiera des moyens de travail dont dispose le Gis Démocratie et Participation, et se rendra également ponctuellement au Centre de mémoire et de recherche Joseph Wresinski situé 2, rue de la gare, 95 560 Baillet-en-France.
-Date de publication de l'offre : 10 septembre 2020

-Date d'embauche prévue : 1er novembre 2020 -31 juillet 2021
-Quotité de travail : 50 %
-Rémunération : 902 euros net mensuel (895,15 euros net imposable mensuel)
-Niveau d'étude souhaité : Licence en sciences sociales
-Expérience souhaitée : Animation de projets collectifs, rédaction de comptes rendus et synthèses, pratiques coopératives, travaux de recherche.

La ou l'ingénieur.e d'études est placé·e sous la responsabilité des Directeurs du GIS Démocratie, Participation, pour ce qui concerne la réalisation de ses missions, et de la secrétaire générale de la MSH Paris Nord pour ce qui concerne ses conditions de travail.

Contraintes et risques

Des déplacements chez les partenaires (ATD, Cnam), en région parisienne, sont à prévoir pour des réunions ou des recherches documentaires.

Informations complémentaires

-Des connaissances ou expériences pertinentes en lien avec l'objet (le croisement des savoirs avec des personnes en situation de pauvreté) ou la manière de travailler (groupes de pairs, travail avec des associations citoyennes, ...) de l'espace collaboratif sont un atout. Merci de les expliquer dans votre lettre de motivation.
- Joindre un de vos écrits, le plus possible en relation avec le poste (mémoire, rapport, article, etc.)
- Date limite de réception des candidatures : 30 septembre 2020
- Audition des candidat.e.s : le 6 octobre 2020 à la MSH Paris Nord

On en parle sur Twitter !