En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UPR9022-BENSTE-023 - Chercheur-chercheuse en biologie, sciences de la vie et de la terre H/F

Chercheur-chercheuse en biologie, sciences de la vie et de la terre H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mercredi 15 février 2023

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UPR9022-BENSTE-023
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : STRASBOURG
Date de publication : mercredi 30 novembre 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 février 2023
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : A partir de 2833 € brut/mois en fonction de l'expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

La mission consiste à étudier la voie STING chez l'organisme modèle Drosophila melanogaster. STING est une molécule critique de la voie de l'immunité innée antivirale chez les mammifères, dont l'activation ou la dérégulation est impliquée dans plusieurs types de pathologies au-delà des maladies infectieuses (par exemple, le cancer, les maladies neurodégénératives). Chez la drosophile, STING participe à l'immunité innée antivirale et est activé par des dinucléotides cycliques produits par au moins deux récepteurs cGAS-like (cGLR), qui détectent la présence de virus. Le projet de recherche exploitera les atouts du modèle de la drosophile pour déchiffrer les fonctions in vivo des cGLR et de STING, de la détection des acides nucléiques à l'activation de la transcription, dans le but d'éclairer certains aspects encore mal compris de la biologie des cGAS/STING chez les mammifères.

Activités

- Génétique de la drosophile : entretien et croisements de souches de drosophiles, analyse d'épistasie, production de lignées mutantes ou transgéniques
- Analyse de l'expression des gènes par RT-PCR quantitative, immunoblot
- Analyse biochimique de la composition des complexes moléculaires
- Biologie cellulaire : maintien de lignées cellulaires, modification génétique de celles-ci et étude de leurs propriétés en culture.
- Détermination de la localisation intracellulaire des protéines au cours de l'infection virale et de l'injection de CDNs
- Production et titrage de stocks viraux

Compétences

Connaissance de la génétique de la mouche et de sa physiologie, des défenses de l'hôte ou de la virologie moléculaire.
Niveau d'anglais C1 selon le Cadre européen commun de référence pour les langues ; C1 correspondant au niveau d'autonomie
Autonomie, capacité à critiquer/analyser son travail personnel et celui de ses collègues avec des propositions constructives.
Capacité à encadrer des stagiaires et des étudiants
Diplôme requis : Doctorat en biologie moléculaire et cellulaire/immunologie/virologie ou génétique.

Contexte de travail

Le ou la candidate sélectionné(e) rejoindra une équipe multinationale intitulée "Mécanismes de réaction-effecteurs antiviraux" au sein du laboratoire "Modèle Insectes d'Immunité Innée (M3i)", l'un des trois laboratoires hébergés par l'Institut de Biologie Moléculaire et Cellulaire (IBCM) situé sur le campus central de l'Université de Strasbourg, France. Cette unité est dédiée à l'étude des bases moléculaires et cellulaires de la défense anti-infectieuse, en utilisant comme modèle la drosophile (Drosophila melanogaster et plus de 10 autres espèces de drosophiles).
Cette équipe est dirigé par le Professeur Jean-Luc Imler et composé de 10 personnes.

Contraintes et risques

Contraintes habituelles liées au travail en laboratoire de biologie et suivi des expériences et entretien des souches de drosophile.

On en parle sur Twitter !